comment 0

Remplacer les bannières par des photos de dauphins?

adieu

On a du mal à comprendre l’intérêt de ce service permettant de remplacer les bannières publicitaires par des photos de notre choix contre 5 euros mensuels.

A moins que cela ne soit pour financer les sites que l’on aime? Après tout l’immense majorité des sites n’ont pas de modèle payant et sont contraints de se rémunérer par de la pub…

Dans ce cas pourquoi ne pas juste dépolluer les pages de tous ces emplacements inutiles?

Adieu est à la fois génial – on a vu des trucs plus cons fonctionner – et à la fois absolument stupide.

Une innovation finalement assez poétique.

comment 0

Posséder les cartes c’est posséder le pouvoir

tordesillas

Les cartes sont un des témoignages les plus précieux de l’histoire de l’humanité.

Par devant les potentielles richesses qu’ils pouvaient rapporter de mondes inconnus, les grands explorateurs étaient chargés de cartographier leurs itinéraires. La carte constituait un atout inimaginable pour les souverains : réduire le risque des expéditions (tout en s’assurant un indéfectible soutien de la véritable puissance de l’époque : l’Eglise). Une situation en tout point similaire à celle des des startupers et capital-risqueurs actuels.

Les enchères dont font l’objet la division cartographie de Nokia montre l’importance inchangée des cartes.

D’abord parce qu’elle est une fonctionnalité clef de la mobilité (le marché le plus en développement au global, cf. deck infra).

Ensuite parce que les expertises cartographiques sont rares et nécessitent des investissements colossaux. Hormis les puissances publiques, seuls Nokia à la grande époque, Google ou Microsoft ont pu se constituer une cartographie de qualité. Même le géant Apple – pourtant richement doté – n’a pu produire un outil satisfaisant.

Finalement parce que la cartographie est gage de liberté. Celui de ne pas payer de taxe aux pionniers (cf. la manière dont Google ramasse vis-à-vis de l’usage de ses cartes), celui d’agir sans être épié.

Payer 4 milliards de dollars par une mappemonde aujourd’hui, c’est rouvrir la route des épices sans croiser un seul barbare.