Tête de série

Pour couper court – de tennis – je ne parlerai pas de petite balle jaune dans ce post mais d’une série : the big bang theory. Un bon vieux sitcom à la Friends mettant en scène une bande de scientifiques geeks voisins d’une délicieuse bimbo. Les blagues ne sont ni décapantes ni hilarantes mais se contentent de faire sourire et c’est déjà pas mal.

L’idée de cette note, c’est plutôt de rebondir – décidemment Roland Garros nous hante – sur le caractère toujours plus segmenté des séries diffusées. Le soap opera semble renouer avec sa vocation initiale : vendre du savon à la ménagère. Dieu merci, les temps changent. Il n’y a plus que les ménagères de moins de 50 ans qui regardent la télévision mais toute la planète est gaga. Résultat : tout comme les marques furent globales dans les années 80 et 90, les marques se font aujourd’hui plus proches de leur audience et délivrent des messages taillés sur mesure.

On voit de fait éclore des séries toujours plus pointues et en affinité avec leurs cibles : feuilletons de geeks pushées par les fabricants de composants informatiques, des séries d’espions pour les téléphones mobiles et GPS, séries de beaufs pour les marques de beaufs…

Pour le plaisir, un petit extrait de TBBT où un des personnages – aussi intelligent que peu débrouillard – tombe malade :

En savoir plus sur The Big Bang Theory

Petite piqûre de rappel sur les soap operas et les séries.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s