Le fénomène fixie : un vélo purement bobo

090720_wood

Le fixie est le sobriquet donné aux petits vélos fluos qui envahissent nos métropoles. Il tient son nom à une particularité technique : sa roue arrière est montée en « pignon fixe », c’est à dire que la chaine qui relie roue arrière et pédales n’offre pas la possibilité de faire de la « roue libre ». Vous ne pouvez pas vous arrêter de pédaler, si vous bloquez vos jambes, vous freinez.

Pourquoi le fixie plait-il tant aux bobos?

_ Il a une histoire. Initialement réservé aux « pistards », le pignon fixe reste de nos jours utilisé pour certaines épreuves de vitesse ou pour l’échauffement. Ce sont les livreurs et coursiers à vélo aux Etats-Unis qui ont réintroduit son usage hors-compétition dans les années 90.

Cerise sur le gâteau, les acrobates de cirque l’adorent (les vélos de cirque ou monocycles sont des pignons fixes) et les bobos de tous pays réadaptent les cabrioles sur deux roues à travers de nouvelles formes de freestyle :

_ Il est écolo. Nul besoin de preuve, le vélo est mille fois plus propre que n’importe quelle voiture, aussi hybride soit-elle. Il suffit d’observer le nombre d’acteurs ratés qui se sont mis à la petite reine pour décrocher une parution dans Public pour se convaincre du potentiel de branchitude véhiculé par la petite reine.

_ Il est customisable. Le bobo adore affirmer sa singularité, c’est pour cette raison qu’il est pointé du doigt. En s’affranchissant des schémas traditionnels (ex : je suis bourgeois DONC je suis de droite), il s’attire les foudres des réactionnaires.

Le bobo peut de fait personnaliser son vélo à souhait, depuis la couleur du cadre, des roues ou des bandes de guidon jusqu’aux jantes en passant par les boulons.

_ Il est issu de la récupération. Certains fabricants ou passionnés se sont fait une spécialité dans la restauration de vieux biclous. La majorité des pièces proviennent de la récupération, d’un dépôt-vente ou Emmaüs. Le bobo a-dore.

_ Il est politique. Coût accessible – même si les prix sur eBay s’envolent -, impact carbone neutre et opposition à la culture du jetable (réhabilitation/réparation) font du fixie le porte-étendard d’un projet de société plus juste et respectueuse.

De fait, personne ne s’y trompe, le fixie a fait son apparition essentiellement dans les arrondissements de l’est parisien, réputés pour être des repères à bobos.

Après tout, si cela peut aider à démocratiser le deux-roues, moi, je dis YES.

Pour le plaisir des yeux, quelques beaux spécimens :

090720_vintage

090819_tossers

090727_FLICKR5

Plus d’images sur Dazzling bikes (mon autre blog) et plus d’infos sur Wikipédia.

27 réflexions sur “Le fénomène fixie : un vélo purement bobo

  1. Ami de la pédale,

    Si vous appréciez tandem, brompton, solex, et autres engins à roues vous adorerez le fixie : le vélo dans son plus simple appareil…

    J'aime

  2. J’en rêve depuis plus d’un an mais ne m’accorde pas encore cette folie. J’ai plutôt un break pour le moment (faux hollandais, panier à l’avant, top case à l’arrière). Au prochain casse de banque, je me prendrais peut être un fixie comme véhicule secondaire.

    Près de chez moi aussi y a plein de bobos, mais bizarrement les pentes Montmartroises semblent ne pas aller de paire avec les fixies… 🙂

    J'aime

    1. Ca va mieux sur plat, c’est clair… En pente avec un rétropédalage et sur des pavés avec des boyaux, c un peu dangereux… Peut-être seras-tu l’heureux inventeur du VTT fixie?

      J'aime

  3. J’en rêve la nuit. Et le jour aussi. A Berlin, il y a des ateliers où on t’aide à monter ton fixie avec des pièces glânées à droite à gauche. Des adresses du genre à Paris?

    J'aime

  4. cool !
    et quand on sort du fixie bobo trendy pour aller vers le kitchoune artistique chleu (façon mon incroyable talent..), ça donne ça :

    J'aime

  5. Dans le genre, on m’a aussi parlé des vélos qui utilisaient des courroies fermées (en caoutchouc, donc) plutôt que des chaînes – parce que quitte à avoir un pignon fixe, c’est tout de même vachement plus résistant comme mécanisme.

    Sinon, aux US où on est toujours un peu plus branché gasoil (on ne se refait pas), on dirait que ce sont les vieilles mobs qui reviennent en force, avec des gangs de Hell’s Angels à la sauce MGMGT: http://www.wired.com/rawfile/2009/08/moped/

    Combien de temps avant que cette mode ne traverse l’atlantique 🙂 ?

    J'aime

  6. […] Le fénomène fixie : un vélo purement bobo « Notre lien quotidien notrelienquotidien.com/2009/09/01/le-fenomene-fixie-un-velo-purement-bobo – view page – cached #Notre lien quotidien RSS Feed Notre lien quotidien » Le fénomène fixie : un vélo purement bobo Flux des Commentaires Notre lien quotidien Draper le looser Le meilleur ami de l’homme — From the page […]

    J'aime

  7. bonjour,

    Franchement, je vois pas ce que les bobos viennent faire là dedans…
    Tu te mets au fixie parce que le concept (assez bien résumé dans le post) t’intéresse et parce que tu t’y retrouves.
    Je connais des bobos qui n’ont jamais foutu le cul sur un vélo depuis des lustres et je connais des fix’men qui n’ont rien de bobo.

    PS: Trop drôle la faute d’orthographe dans le titre qui se répercute dans les rétroliens… Faut croire que ça ne choque personne…

    J'aime

    1. Merci pour votre commentaire et votre sens du premier degré. Il n’y a ni faute d’orthographe dans le titre, ni jugement de valeur. Cette note et ce blog n’ont de toute manière pas vocation à émettre des vérités générales. Désolé de froisser votre susceptibilité.

      J'aime

    2. « Fénomène » s’écrit effectivement phénomène en Français. Apart ça je plussoie ton commentaire, qui, à l’inverse de cet article, fait preuve de bon sens.

      J'aime

  8. la petite quarantaine bien faite , et au moin 36 ans de passion vélo (trial , bicross, free styl , vtt .) bref passionne de vélo fun en générale , et pratiquant de vtt assidus . Certainement pas bobo ni écolo ! je trouve le phénomène « fixie » ! ultra cool et rebelle… sympas les mecs ! continuer comme ça !!! c’est comme ça qu’un nouveau mouvement voie le jour , je croie que nous sommes acteurs et spectateurs d’un nouveau mouvement, dans le deux roues sans moteur !

    J'aime

    1. 100% d’accord avec vous sur le nécessaire combat à mener pour imposer le vélo dans la mobilité urbaine. Par ailleurs, cela n’est peut-être pas assez clair mais l’adjectif bobo n’a rien de péjoratif 😉

      J'aime

  9. Bonjour quelqu’un pourrait-il me donner une définition de ce qu’est un bobo car ce n’est pas clair pour moi?
    merci!

    J'aime

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s