Pourquoi Ségolène n’aurait pas pu être conseillée par un publicitaire

 

Lol, ah ah ah, mdr. Depuis le lancement de Désirs d’avenir par la candidate malheureuse en 2007, la toile s’esclaffe littéralement de la désuétude de son nouveau site web.
Attendez un instant. Est-ce vraiment un problème ? Peut-on juger Ségo à l’aune de son mauvais goût en design graphique ? il faut tout de même bien reconnaitre que sa capacité à créer du buzz laisse rêveur. Royale risée du web ? Non non, coqueluche du web.
Beaucoup de marques rêveraient de créer un tel bruit. Très peu de pubards y parviennent.
Petite leçon de buzz marketing :
Premièrement, personne ne peut nier ou faire l’impasse sur les prophéties annonçant la prise de pouvoir du consommateur. Les mass médias étaient le royaume des marques, elles contrôlaient leurs messages. Les médias digitaux signent la revanche des utilisateurs qui peuvent désormais s’emparer des marques (commentaires, comparaisons, recommandation, etc.)
L’excellent planneur digital Faris Yacob le défend mieux que quiconque : nous sommes entrés dans l’ère du remix. Les gens échangent, partages, mash-up, crée à partir d’existant… il suffit de compter les occurrences « postmoderne » ou « vintage » dans de nombreux magazines pour se convaincre de la bipolarité – un côté vers le passé, l’autre vers le futur – des consommateurs.
Résultat : les marques doivent accepter d’être malaxée, mélangée, mémétisée pour passer à la postérité. Qui semble l’avoir compris avant les autres ? Ségolène of course. Entre les milliers de parodies ou les générateurs ayant fleuri quasi instantanément, c’est du beau boulot. Très peu de marques non-geeks peuvent se targuer d’être aussi parodiées et remixées.
Le design de Désirs d’avenir est vintage ? Et alors ? Le label Kitsuné a fait le pari du web vintage et low tech depuis son lancement il y a quelques années, cela ne le pénalise pas, loin de là. Il y a d’ailleurs des tas d’études qui montrent que le succès des sites comme Google, Digg, Delicious ou Flickr dépendent étroitement de leur design moche, simple et immuable. Preuve supplémentaire ? Google vient de breveter le dessin de sa page d’accueil. Cerise sur le gâteau : le fond d’écran du site est open-source. Qui peut affirmer que cela n’est pas une conception juridique d’avenir ?
On a beau dire ce qu’on veut, mais le lancement du nouveau site de Ségolène est un succès énorme. Il a attiré plus de visites en quelques jours que bon nombre de sites de politiciens. Pas besoin de lever au ciel à propos du non-référencement des zones de textes en jpeg, le buzz a fait son travail. Reste à définir si cette stratégie paiera, on ne choisit pas un candidat présidentiel – ou lors de primaires dans un premier temps – comme un yaourt.

Lol, ah ah ah, mdr. Depuis le lancement de la nouvelle version de Désirs d’avenir par la queen des Charentes, la toile s’esclaffe.

Attendez un instant. Est-ce vraiment un problème ? Peut-on juger Ségo à l’aune de son mauvais design graphique ? Il faut tout de même reconnaitre que sa capacité à créer du buzz laisse rêveur. Royale risée du web ? Une coqueluche du web, vus voulez dire (et non pas rire) !

Beaucoup de marques rêveraient de créer un tel bruit. Très peu y parviennent. Petite leçon de buzz marketing à la sauce poitevine à l’adresse des marketeurs en herbe ou confirmés :

Premièrement, personne ne peut nier la prise de pouvoir du gens. Les mass médias étaient le royaume des marques, elles contrôlaient les messages émis. L’avènement des médias digitaux signe la revanche des utilisateurs qui peuvent désormais infléchir les discours des marques (commentaires, comparaisons, recommandation, etc.) :

L’excellent planneur Faris Yacob – Chief Technology Strategist chez McCann – défend cette nouvelle défintion de l’advocacy mieux que quiconque : nous sommes entrés dans l’ère du remix. Les gens échangent, partages, mash-up, crée à partir d’existant… Tout cela au bénéfice des marques avec qui les utilisateurs sont en interaction. Explications :

Résultat : les marques doivent accepter d’être malaxées, mélangées, mémétisées pour passer à la postérité (repensez au rick rolling ou aux millions de trips vidéos avec des figurines Lego). Qui l’a compris avant les autres ? Ségolène. Entre les milliers de parodies ou les générateurs de pages ayant fleuri quasi instantanément, c’est du beau boulot. Très peu de marques non-geeks peuvent se targuer d’être aussi remixées ou parodiées (depuis quand la parodie fait systématiquement du mal à une marque?). Reconnaissance absolue : Ségo est félicitée par une parodie très 4chan-esque du film La chute :

+ bonus :

Le design de Désirs d’avenir est vintage ? Et alors ? Le label Kitsuné a fait le pari du web vintage et low tech depuis son lancement il y a quelques années, cela ne le pénalise pas, loin de là. Il y a d’ailleurs des tas d’études qui montrent que le succès des sites comme Google, Digg, Delicious ou Flickr dépendent étroitement de leur design moche, simple et immuable. Preuve supplémentaire ? Google vient de breveter le dessin de sa page d’accueil. Cerise sur le gâteau : le fond d’écran du site est open-source. Qui peut affirmer que cela n’est pas une conception juridique d’avenir ?

[MàJ] La nouvelle version du site de Ségolène ajoute une brique à sa stratégie 2.0 : suite à un message posté (checker le post de Zeina Bourdais) il y a deux jours sur la page Fan de Facebook (marketing communautaire !), Ségolène intègre le crowdsourcing à sa stratégie. Une graphiste lui propose sur sa page de lui refaire un site, 2 jours plus tard, mission accomplie. Ahh, elle est fortiche !

On a beau dire ce qu’on veut, mais le lancement du nouveau site de Ségolène est un succès énorme. Il a attiré plus de visites en quelques jours que bon nombre de sites de politiciens. Pas besoin de lever les yeux au ciel à propos du non-référencement des zones de textes en jpeg, le buzz a fait son travail et le site caracole en tête du page rank.

Reste à définir si cette stratégie paiera, on ne choisit pas un candidat présidentiel – ou lors de primaires dans un premier temps – comme un yaourt.

Désirs d’avenir demeure dans tous les cas un cas d’école en matière de marketing en ligne. Le site ne semble plus répondre actuellement, serait-il sur le point de sortir de sa phase bêta en vue de nous surprendre à nouveau ?

[MàJ2] Trendhunter semble d’accord avec Ségo… Checkez la prévision #4 (merci Mathilde pour la vidéo)

9 thoughts on “Pourquoi Ségolène n’aurait pas pu être conseillée par un publicitaire”

  1. Bullshit publicitaire cet article.
    Crowd sourcing….lol faut savoir ce que sa signifie avant d’employer le trendy word.
    Quand au blabla du planneur chief ceao partner strategist street guerrilla marketing c’est encore du langue de bois pour mieux vendre leurs agences et leurs services. Bizarre! si les marketeurs étaient si doués il y aurait plus de réussite et quand je dis réussite je dis vente.

    Bref le web échappe encore et toujours à ceux qui parlent car marketeurs par faute de comprendre le fonctionnement technique des outils web.

    Pour Google Facebook, les sites ne sont pas moche car l’esthétique n’es pas un facteur à prendre en compte. Seul l’ergonomie compte. D’ailleurs facebook, google, delicious sont des logiciels et non des simples pages. La différence est grande et souvent incomprise par le grand public qui lui est meilleur pour expliquer ce qu’il ne connait pas.

    A lire Jakob Nielsen Pape de l’ergonomie.

    Like

    1. Quelle est votre définition du crowdsourcing? Faire travailler l’intelligence collective et ses partisans n’en fait pas partie?

      Quand à la notion de remix, je suis assez d’accord pour la prendre avec des pincettes, mon article cherche volontairement à créer de la polémique et du débat. Les moqueries politiques existent depuis que le monde est monde (déjà dans la Rome Antique). Le remix également, souvenons-nous des humanistes au 16e siècle qui brutalement se sont remis à relire les textes de l’antiquité…

      Qu’est ce qui vous fait dire que les marketeurs échouent dans leur tâche ? En quoi ne comprennent-ils pas le web?
      Merci d’avance pr votre apport

      Like

  2. Désolé, mais pour le coup, je suis en complet désaccord avec toi (et Cavazza, qui soutient une théorie similaire).

    Toute publicité n’est pas bonne publicité – et ce n’est pas parce que tu es un homme politique que tu peux avoir l’air d’un incompétent en web et nouvelles technos’ sans que ça n’affecte ton image – surtout à l’heure où le ‘Net prend une place sans-cesse croissante dans la société civile et le débat publique (HADOPI anyone ?).

    Après, c’est certain, ça crée du buzz – mais à quel prix (qui a dit 41 800€ 😉 ?)…

    Ca me rappelle le CV vidéo d’Isabelle Moreau, qui dit avoir fait volontairement un truc ridicule (“Isabelle communique, nique, nique et cela depuis 20 ans”) en sachant qu’elle ne pourrait pas rivaliser avec ceux qui maîtrisent vraiment ce genre d’outils.
    Super.
    Tout ça, c’est une excuse à la con, pour cacher un manque de maîtrise, mais aussi de réflexion (car quand on n’y connaît rien, plutôt que de faire dans la soi-disante autodérision over too much très risquée, on peut aussi tenter de faire dans la sobriété).

    Like

    1. Comment expliques-tu le triple changement d’interface graphique en une semaine?
      Le prétendu tarif – il peut très bien être vrai – participe à l’aberration générale créée.

      Toute pub n’est pas bonne à prendre OK, mais pour n’importe quel produit. Je veux bien croire que le canard enchainé ait déjà démonté des hommes politiques en leur assurant une couverture médiatique généreuse… Toutefois un individu politique est par essence la proie des citoyens…

      Franchement entre les vidéos à moitié hot d’Obama Girl pendant la campagne et les pornos avec les sosies de Sarah Palin, dans le fond, c’est du buzz, c’est à peu de choses près identiques. Je suis toutefois bien d’accord pour concéder que ce n’est pas la stratégie internet qui fait gagner (que Twitter se le dise vis à vis d’Obama) mais le contenu des discours et le fond de la personne, bien évidemment.

      Nous sommes des consommateurs avisés, on ne laisse pas berner – tout le temps – par le packaging…

      Like

  3. Toute cette histoire de buzz qui serait savamment orchestré me rappelle les vidéos sur les théories du complot autour du 11 Septembre – sérieusement.
    Quand la réalité risque de s’avérer décevante, on finit par s’inventer sa fiction-réalité.

    Alors que bien souvent, la véritable explication est bien plus simple et terre à terre.
    C’est le vieux principe à la base même du rasoir d’Ockham (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rasoir_d%27Ockham).

    Je ne dis donc pas qu’il n’y a pas de sens derrière ces changements multiples de design.
    Je dis juste qu’il faut éviter de les doter d’un surplus de sens, qui n’existe probablement pas.

    En l’occurence, on peut tout aussi bien expliquer ces couacs à répétition par le simple fait que l’équipe managée par André (fut-elle composée de lui seul) n’est juste pas très à l’aise avec le webdesign – ce dont la preuve a été faite dès la première nouvelle version du site.
    En ce moment, on a même carrément droit à l’interface Joomla, car le type a tout viré en attendant de remplacer – et entre-temps on a annoncé (probablement pour éviter les problèmes de droits d’auteur liés au fond d’écran style Vista honteusement pompé – problèmes dont personne n’a parlé, assez étrangement -) qu’on allait changer l’image de fond du site, sous couvert de participatif (genre c’est voulu coco, et trop dans le style participatif de Ségo’).

    Je ne dis pas que c’est la véritable raison; ni la seule imaginable.
    Juste qu’elle est tout aussi plausible, et qu’elle a besoin de bien moins d’invention et de “et si” pour être soutenu que celles des partisans de la théorie du complot.

    C’est un peu comme dans les bons polars: la solution est parfois tellement bête qu’on est tenté de partir sur une piste bien plus retors.

    J’ai un peu plus de mal à comprendre ton deuxième paragraphe.
    Cela étant, sur ce que tu dis après, pour résumer ma vision je te dirai qu’une chose est de faire connaître (= buzzer).
    Une autre est de faire aimer/préférer… ou détester.
    Et c’est en ce sens que pour moi, tout publicité n’est pas bonne publicité, car toute notoriété n’est pas bonne notoriété (dans le monde de la pub’, suffit de voir qu’en France, celui le plus fortement associé aux termes “planning strat’ ” – et que tout le monde connaît – n’est pas nécessairement celui qui retire le plus de bénéfice de cette activité, au contraire).

    Like

    1. Mon 2e paragraphe disait juste : en gros, un homme politique est par nature exposée à la critique publique, il doit l’accepter.

      Je suis aussi d’accord sur le principe du rasoir d’Ockham, on se monte vraisemblablement le bourrichon, même si les couacs à répétition pourraient aussi être les objets de stratégies (c un peu le mm principe qu’un teasing finalement : une provocation puis une réponse).

      Pour le reste, je ne cherche pas à qualifier la compétence de Segolène en web. Je constate juste que pour un site pourri on en parle vraiment bcp, et cette capacité à générer de la conversation (quelle agence ne se gargarise pas d’être une experte en conversation ou enb dialogue de marque) entretient le flou autour de la pertinence ou non-pertinence de ces choix stratégiques… Je m’amuse juste qu’on en parle autant, c’est tout

      Like

  4. Okey dokey.

    Pour finir, je crois que la vidéo “ça va buzzer” d’Action Discrète résume bien tout ce que je pense de cette volonté de faire buzzer à tout prix, en caricaturant l’absurdité d’un buzz monumental qui serait totalement contrôlé: http://www.youtube.com/watch?v=nRloBL9XYOw

    😉

    Sinon, si on parle autant de Ségo’ et qu’on oublie si vite les Hortefeux et Besson de la semaine précédente, c’est peut-être qu’on ne s’est pas totalement défait de quelques vieux relents de phallocratie…

    Like

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s