Planning low-cost : ça démarre en trombe

Il fallait que ça arrive. Depuis l’annonce du lancement d’une offre de planning low-cost par BDDP, on attendait avec impatience les premiers résultats. Je ne sais pas si la campagne Dior Eau Sauvage est à porter à leur discrédit mais il faut bien constater que le planning ne s’est pas pris la tête pour conceptualiser la cible du produit.

La marque avait déjà défrayé la chronique au mois d’avril lors de la première parution du visuel mettant en scène une photographie d’Alain Delon datée de 1966, la cigarette en moins (souvenez-vous, on avait fait e même coup à la pipe de Jacques Tati).

090928_delon-eau-sauvage

Habitués des néologismes qualifiant une catégorie de population (esthète du quotidien, apérisien…), les départements de planning des agences font habituellement un petit effort pour inventer ou baptiser la catégories de personnes à laquelle ils s’adressent. Ici, la cible de ce film devait être : l’homme Mad Men. Résultat : un faux-film qui décline l’imagerie photoshopée agrémentée de la musique du générique de la série. Chapeau les gars, c’est creusé.

Ceci dit, on peut se demander si ce film ne s’inspire pas de la philosophie du KISS (Keep It Simple Stupid), idéale pour faire passer un message ou concevoir un produit répondant à une attente simple et identifiée des gens. Pour s’en convaincre, jetez donc un coup d’oeil à notre veille hebdo Né Kid sur le sujet (le hasard fait bien les choses).

6 thoughts on “Planning low-cost : ça démarre en trombe”

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s