Le jogging, incompréhension darwinienne postmoderne

Une petite pensée qui passe, comme ça. Le genre de pensée qui interroge la nature même de cette idée : profond ou parfaitement stupide?

Jusqu’au 20e siècle, l’immense majorité des innovations visent à réduire les efforts : la bicyclette, l’automobile, le train, le tracteur, la machine industrielle… Et puis vint le jogging…

Le jogging, marque une étape cruciale du progrès archaïque. Il est un retour aux sources, un bond dans le passé. Un avatar du besoin de régulation de l’innovation : rien ne sert de courir, il faut partir à point.

Il illustre par ailleurs l’apparition de la prise en considération du corps humain, faisant écho au naturalisme, à l’hygiènisme et à toutes les sciences de l’homme prenant leur essor suite à la révolution industrielle.

Le jogging est postmoderne.

Un peu comme la vogue du vintage. Un peu comme quand la télévision se repique de diffuser du théâtre ou de l’opéra, comme à ses débuts… C’est un effet de diligence inversé.

3 réflexions sur “Le jogging, incompréhension darwinienne postmoderne

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s