Convergent ou divergent ? Le 2-en-1 est un mariage de carpe et de lapin

Jackson Pollock, Convergence: Number 10, 1952

La semaine passée, Advertising Age publiait une colonne d’Al Ries, soutenant un point de vue intéressant et inhabituel en matière d’innovation. Son idée se résume en une seule question : What can we do without?

Cette interrogation – parente de l’approche fonctionnaliste – invite à penser l’innovation en retirant des fonctions plutôt qu’en en ajoutant. Un produit réussi, c’est un produit qui ne conserve que l’essentiel.

De fait, selon Al, la clef du succès en matière d’invention, c’est la divergence (en opposition à la convergence). Les produits divergents exigent l’essentiel tandis que les convergents, conçus de la rencontre entre deux univers, sont voués à l’échec.

NB : on parle bien ici d’invention (ie. création d’un produit from scratch) et pas d’innovation (ie. amélioration d’un produit existant).

***

Ainsi, selon cette approche, la réussite d’un produit n’observe que deux possibilités : inventer une nouvelle catégorie ou innover en retirant de l’inutile à un produit existant.

Les exemples ne manquent pas : l’iPad, l’iPhone, IKEA ou RyanAir sont des produits purement divergents. Ils ont fait leurs révolutions respectives en ôtant (pas de clavier pour le smartphone Apple ou pas de plateau-repas pour l’avionneur fou) ou en réinventant leur catégorie (nouvel appareil pour la tablette ou nouveau modèle économique pour le suédois).

A l’opposé, de nombreux appareils convergents ont essuyé de vilains échecs : la visiophonie (même Apple s’y cassera les dents), la console de jeu/ téléphone,  Apple TV et demain la télévision connectée à Internet.

***

La distinction divergent/convergent porte en elle un débat.

En simplifiant les propositions produits à outrance, je facilite la vie des gens et fait les jeux des KISSers (cf. veille dédiée ci-dessous).

Parallèlement à la simplification des propositions, je ne peux innover ou inventer qu’en réinventant des catégories, participant alors à une complexification de l’offre.

Si – comme le dit si bien Henri David – “la simplicité est la sophistication ultime” mais que j’enlève d’un côté (produits) pour en rajouter de l’autre (dans les catégories), ne participe-t-on pas à l’alimentation du paradoxe du choix dénoncé par Barry Schwartz?

Alors? La problématique Convergence/Divergence est-elle un cercle vicieux ou vertueux?

4 thoughts on “Convergent ou divergent ? Le 2-en-1 est un mariage de carpe et de lapin”

  1. C’est bien la problématique numéro 1 du design!
    Perso, je ne suis pas un adepte du design couteau suisse… Je préfère le “less is more” ou plutôt simple mais efficace!
    A ce sujet une brillante expo “Super normal” mise en place à partir des recherches conjointe de Naoto Fukasawa ( http://www.supernormal.co.uk/

    Dans l’engrenage du système consumériste le designer doit pourtant proposer de nouvelles offres destinées à huiler le tout (sic! et pourtant c’est l’essence du métier qui n’existerais sans le système!)…

    Mais à propos de ce paradoxe de choix une autre conférence TED (je ne l’ai pas retrouvée) mettait en avant l’invention de la déclinaison de la gamme de produit (à travers l’exemple des sauces pour pâtes!)comme le moyen de toucher le plus grand nombre de personne. La mission du narrateur était de trouver LA sauce parfaite! En faisant ses recherches avec test (sondages) à l’appui il s’est rendu compte qu’il n’y avait pas de sauce parfaite mais belle et bien plusieurs sauce préférée! D’où la déclinaison…
    Autrement dit il n’y a pas de forme, de design parfait! Et chaque vision à sa place (ou pas!) sur le marché! (bravo pour la conclusion> j’ai bien fait de continuer à croire en ce métier!)

    Like

    1. La conférence dont tu parles est celle de Malcolm Gladwell sur la sauce de spaghettis, qui explique effectivement la naissance (ou donne une explication possible) de la segmentation marketing.

      Je ne comprends pas : “Dans l’engrenage du système consumériste le designer doit pourtant proposer de nouvelles offres destinées à huiler le tout”

      Like

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s