La solution à tous les problèmes de financement de la création : du placement de produit ad lib

Cette pratique présentée par PSFK apporte une solution à la question de la remote/delayed audience.

En insérant numériquement des produits à l’écran après le tournage d’une vidéo, on peut faire du product placement adapté :

  • A l’époque : les rediffusions peuvent être “mises à jour” (voire carrément retravaillées, cf. ces 2 images d’un épisode de How I Met Your Mother ou un bouquin est incrusté lors d’une redif’).
  • Au lieu : on peut placer des produits en fonction du lieu de diffusion de l’émission, en adaptant éventuellement par région, tout est imaginable.
  • Au pays : toutes les marques placées ne sont pas toujours disponibles dans les pays ou les contenus sont diffusés…
  • Au public : si mon audience évolue dans le temps, pourquoi ne pas faire évoluer mes placements ?
  • Au diffuseur : TF1 programme HYMYM Pourquoi ne pas l’enrichir de produits du groupe tels que des jeux de société ou des bouquins?

Si on fait abstraction de la galère liée au partage des recettes générées par le placement post prod, cette technique pourrait constituer une manne financière absolument gigantesque pour l’industrie audiovisuelle (cf. ces quelques autres exemples ici).

Pour mémo, notre veille sur le product placement :

3 thoughts on “La solution à tous les problèmes de financement de la création : du placement de produit ad lib”

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s