En cuisine comme en peinture, la créativité est une question de contrainte

L’article de la HBR dénichée par la dernière édition des pensées fraîches illustre le principe de créativité contrainte. Grant McCracken y livre son analyse de la vogue des restaurants mobiles aux USA.

Stimulés par la crise et leur légendaire esprit d’entreprise, les restaurateurs américains partent à la rencontre des consommateurs dans des véhicules aménagés ou des structures mobiles éphémères.

Preuve d’institutionnalisation du phénomène : les marques se sont emparées du sujet et réinventent à toutes les sauces le concept de la “pizzeria sur la place du village” ou du “marchand de glace”. De sauce, il en est justement question dans la note du HBR.

McCraken explique comment les contraintes propres aux camions (espace réduit, faibles capacités de stockage…) inspire un nouveau style culinaire aux chefs mobiles : des plats faciles à cuire, rapide à préparer, etc.

A nouveaux outils, nouveaux résultats. Pas de créativité sans contrainte. La peinture en tube à fait naître l’impressionnisme, les piles alcalines ont donné naissance au hip-hop, les exemples sont innombrables (les articles traitant du sujet aussi).

Voilà comment naît le génie : de la maîtrise et la compréhension parfaite du créateur à son environnement.

4 thoughts on “En cuisine comme en peinture, la créativité est une question de contrainte”

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s