Condition One : la rencontre du cinéma et du théâtre à l’abordage de la fonction agenda

Présenté dans l’excellente newsletter MAD éditée par Mediacom France, le projet Condition One est aussi fascinant que prometteur :

CO est un player vidéo qui permet de regarder un film de plusieurs points de vue. Naturellement, ce qu’implique cette innovation, c’est une caméra capable de filmer à 180 degrés (en abscisse et en ordonné).

Les débouchés de Condition One sont innombrables.

On peut par exemple imaginer la fin du vieux cinéma qui impose un regard aux spectateurs. Un film Condition One nous autoriserait à nous faire notre  propre film, à l’aide de lunettes spéciales ou d’un second écran, à domicile comme en salles obscures.

A la manière du théâtre, chacun pourra suivre le personnage qu’il souhaite et l’action qui l’intéresse. La perception d’un film en sera chamboulée. Chacun se ferait sa propre opinion. Il n’y aurait plus un film mais des films.

Le cinéma moderne est affaire de hors-champs (cf. résultat du dépassement de l’effet de diligence). En révolutionnant la manière de filmer et de voir un film, le medium ConditionOne pourrait inventer un nouveau cinéma.

Rêveur, on imagine également un évènement sportif ou un documentaire filmé de cette manière…

Les critiques ne manqueront pas de tomber. Condition One nécessite un matériel spécial et impose un équipement aux spectateurs. Il n’empêche, le ver est dans la pomme. Une fois le concept connu, on ne peut l’oublier, comme Lytro*.

Le digital sape petit à petit les fondations modernes de la culture et infuse lentement ses idées dans les innovations produits : être maître des contenus qu’on visionne, être capable de se forger sa propre opinion, etc. Le cinéma ne sera plus un long fleuve tranquille mais une fiction dont nous serons les héros.

De même, on ne pourra plus accuser les médias d’influer sur l’opinion. Du moins pas de la manière qu’on a connu.

*

2 réflexions sur « Condition One : la rencontre du cinéma et du théâtre à l’abordage de la fonction agenda »

  1. Il y a un peu de la téléréalité là dedans!
    Par contre je pense que ce qui va naître ainsi serait un art très différent je pense.
    Mais peut-on toujours appeler « art » un média qui laisse totalement le soin au spectateur (acteur, un peu à la manière d’un jeu vidéo) de se faire sa propre idée.
    Il existe une forme d’art qui fait participer le spectateur mais qui drive et invite à l’échange (bonne description de cet dans « esthétique relationnelle » de Nicolas Bourriaud).
    N’y a-t-il pas de danger justement à ne plus proposer de méthode de lecture, de point de vue. Ainsi les images aurait encore plus de poids (imaginé un unique plan séquence si proche de la réalité, comment en contredire le contenu?) donc plus de pouvoir (à détourner!).
    Quant l’art ouvre une fenêtre sur un monde inconnu ou méconnu grâce à l’ouverture du point de vue de l’auteur.
    De plus quelles critiques (remise en cause) associer à cette absence de parti pris? Que peut-on en partager?
    Serait-ce la naissance d’un art purement voyeuriste et vide?

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire.

      On dit habituellement que la rupture entre l’art classique et l’art contemporain, c’est la posture. Le premier se contemple. Le second se vit. A ce titre, il propose au spectateur de se faire sa propre opinion en livrant parfois très peu de clefs de lecture (d’où la sempiternelle et très beauf remarque « j’aurais pu le faire moi-même »). Ce qui est sûr, c’est que ce nouveau medium va effectivement chambouler les codes du film traditionnel. Ça promet

      J'aime

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s