Farder le crapot n’y changera rien : de la priorité de penser inside the box

course atypique réussite singularisation

Toujours riche en idées neuves, David Taylor faisait récemment allusion à l’analyse du redressement spectaculaire d’easyjet par la communicante Helen Edwards.

Deux points complémentaires et intéressants émergent de cette synthèse :

  1. Commencer par penser inside the box. S’il est aisé – voire confortable – de chercher à améliorer un produit/service à la marge, améliorer son core business est également source de bénéfices : plus de productivité, meilleure expérience client, marges en hausse.
  2. La différenciation est un argument d’agence de pub. Avec ou sans belle campagne, un produit reste d’abord un produit. Une file d’attente une file d’attente. Pas la peine de chercher à zigguer quand tout le monde zag avant de s’assurer qu’on zig le mieux sur sa catégorie.

Peut-être plus facile à dire qu’à faire mais limpide non?

2 réflexions sur « Farder le crapot n’y changera rien : de la priorité de penser inside the box »

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s