Il y a toujours eu des publicitaires poètes et des publicitaires scientifiques. Trouve ta voie et vends ton truc.

combat opposition bien mal

Lorsqu’on souhaite exprimer une idée compliquée simplement, on peut toujours compter sur une phrase d’Einstein :

Not everything that can be counted counts, and not everything that counts can be counted.

John Willshire en fait l’usage (slide 30) dans sa dernière présentation :

Malgré la qualité des idées émises dans ce deck, je trouve sa rhétorique mal ficelée et paradoxale. Rebondissant sur la phrase d’Enstein, JW prévient qu’il faut rester vigilant par rapport au déluge de données. Toutefois, les enjeux de la pub qu’il évoque sont intimement liés au développement de la data et envisagent un avenir tout mesurable. Mais bref, ce n’est pas le sujet de cette note.

Le sujet de cette note, c’est la bataille éternelle entre littéraires et scientifiques dans nos métiers. Le concept de publicité scientifique date des années 30. Les études visant à accréditer cette approche ont 30 ans de moins. Cela fait plus d’un siècle que des gens cherchent à modéliser le marketing. Heureusement que des mecs comme Wanamaker ou Bernbach étaient là pour tempérer les ardeurs car le tropisme du marketing vers les modèles 100% statistiques ont été fréquents. C’est d’ailleurs une des raisons – peu évoquées – des dérives de la finance. Nous y reviendrons.

Que s’est-il passé jusqu’à aujourd’hui? Plein de truc mais pas de polarisation radicale. Malgré le changement d’environnement socioculturel, on trouve toujours des gens adeptes des chiffres, d’autres allergiques aux graphiques pariant  sur les idées datagnostiques, d’autres mixant les deux à leur sauce.

Si la big data ouvre des perspectives mirifiques, gardons en tête que pour notre métier, ce n’est qu’un énième changement paradigmatique. L’alphabétisation, la radio puis la TV dans les foyers, les chaines thématiques, le téléphone mobile, Internet, le web sémantique… Les grandes innovations ouvrent toujours d’incroyables perspectives pour les publicitaires. Au final, aucune radicalisation.

Posons nos skis et restons des vendeurs. Nous bossons dans la séduction.

5 réflexions sur « Il y a toujours eu des publicitaires poètes et des publicitaires scientifiques. Trouve ta voie et vends ton truc. »

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s