De l’intérêt d’avoir un nom générique : le cas de la bière belge Maes

maes beer belgium

La tendance à googler tout ce qui bouge ajoute une brique aux risques de la généricité pour un nom de marque.

A moins d’en faire une force.

La bière belge Maes a récemment offert une barrique à tous les gens qui portaient le nom Maes en Belgique, ie. le 3e blase le plus populaire. Après inscription sur la page Facebook, les cousins étaient invités à programmer leur soirée patronymique dans un bar avec leurs amis.

Si cette tactique est sacrificielle pour les marges, elle est un booster indéniable de volume donc de chiffres d’affaires. On aime par ailleurs l’intégration intelligente des cafetiers dans l’opération pour une bière qu’on imagine pénalisée par un faible pourcentage vendu en hypermarché. L’idée de conditionner le lot à une occasion sociale est également brillante. Last but not least, l’utilisation croisée des médias de masse et du courrier dit la pertinence du cross média ainsi que la capacité des grands médias à faire du ciblage individuel.

Les résultats sont éloquents, la Belgique a même vu 7 000 personnes changer de nom le temps de l’opération…

6 réflexions sur “De l’intérêt d’avoir un nom générique : le cas de la bière belge Maes

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s