L’exigence et l’éthique sont-ils encore nécessaires quand l’intégrité nous est imposée ?

message boite aux lettres publicité antipub

Le succès du concept d’obsolescence programmée incarne bien les doutes des gens vis-à-vis du marketing.

Ajoutez-y un million de signaux faibles tels que les non-lieux des procès de déboulonneurs, l’indifférence des gens vis à vis des pubs et des marques*, la crise de confiance face aux autorités ou l’arrivée des class actions : cette tendance n’est pas prêt d’infirmer sa courbe.

Mieux, ce sont les médias et les institutions qui remettent en question les formats traditionnels : Mozilla va embarquer un bloqueur de cookies, France Télévisions ferme la pub (sur décision politique), Bruxelles publie des avis courroucés.

Une constante : les publicitaires râlent et traînent des pieds. D’habitude loquaces en matière de discours sur l’innovation et ces crises qui-sont-en-fait-des-opportunités, la réalité syndiquée de nos métiers a tout l’air d’un lobby conservateur.

Nous sommes en retard sur les usages des gens, des institutions et de certains médias qui

Que se passe-t-il?

* En savoir plus avec cette excellente petite compilation des tactiques d’évitement qui dit l’engagement des gens à ne pas être exposés par Xavier Modin :

7 réflexions sur “L’exigence et l’éthique sont-ils encore nécessaires quand l’intégrité nous est imposée ?

  1. Le discours d’innovation des agences c’est bel et bien du marketing de l’offre, il ne faut pas douter de ça,

    Suffit de voir les professions de foi des candidats à l’AACC

    « Il faut remettre l’accent sur l’utilité économique de notre métier, souligne Vincent Leclabart. Nous avons besoin des annonceurs, mais ils ont aussi besoin de nous ».

    Ergo : business is business

    J'aime

    1. L’utilité économique n’est malheureusement pas toujours celle des gens. Que la pub finance tout un tas de contenus il n’y a pas à en douter. Qu’elle néglige le ras-le-bol des gens au nom de l’utilité économique est en revanche critiquable. D’autant plus que cela devrait être source d’innovation et de valorisation d’un métier en voie de paupérisation…

      J'aime

  2. Trois ans après avoir essayé de sortir son premier album solo, Nicole Scherzinger y parvient enfin. L’ex-leader des Pussycat Dolls évoque son changement de son, sa participation à « X Factor » ou encore son image d’artiste ambitieuse. Entretien inédit.

    J'aime

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s