50% du «display» n’est jamais vu : le progrès, parfois, c’est savoir regarder en arrière.

time square advertising OOH billboard

Ce n’est un secret pour personne : selon Comscore, près d’une pub display sur deux n’est jamais vue

(Pour info, Comscore détermine qu’une annonce en ligne est « visible » si 50% de ses pixels sont en vue d’un visiteur du site pendant au moins une demie seconde. C’est le standard également retenu par le Media Rating Council.)

“Half the money I spend on advertising is wasted; the trouble is I don’t know which half.” (on se fiche de qui a dit ça)

Cette maxime publicitaire n’a plus cours en matière de display. On connait la moitié de l’inventaire invisible.

Mieux, la profession s’est enfin décidée à mesurer le taux d’impression au détriment du taux de clic (le moment où on a commencé à considérer la 3e décimale du CTR a été une révélation). Assumons enfin la bannos comme de l’affichage et prenons un peu de hauteur par rapport aux metrics médias.

On peut mesurer ce qu’on veut avec tout. Tout est question de choix. Qu’est-ce qui vous empêche de mesurer l’implication d’une campagne de retargeting sur votre taux d’agrément de marque? Rien. Le faites-vous? Non (et vous avez bien raison).

Une nouvelle illustration de notre tendance à s’inféoder aux technologies (il faut dire qu’on y peut parfois pas grand chose) avant d’en faire naître des usages natifs.

Le progrès, parfois, c’est savoir regarder en arrière.

1 thought on “50% du «display» n’est jamais vu : le progrès, parfois, c’est savoir regarder en arrière.”

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s