Des vertus de l’ennui : glander est une question de survie

ecole université sommeil ennui

Ce court talk sur la différence entre creative inputs et outputs par le gourou Helge Tenno (re)dit l’intérêt de la glandouille (à partir de 7’30).

Boredom makes people smart

Durant le temps mort d’une journée, nous gambergeons, notre cerveau bosse d’une manière un peu différente, tente des connexions, emprunte des voies inhabituelles. D’où l’intérêt des tables de ping-pong au bureau, de l’intérêt des machines à café, des lectures impromptues, des AR sur Facebook et des blagues de cantine.

Tout se joue dans le temps morts, les white spaces.

Vive le vide.

3 réflexions sur “Des vertus de l’ennui : glander est une question de survie

  1. Si l’ennui a des vertus, attention toutefois à ne pas y voir la seule possibilité d’inspiration. Clouzot disait ne pas croire « tellement à l’inspiration. Il y a le travail quotidien et parfois les idées viennent ou ne viennent pas ».

    J'aime

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s