Une petite leçon marketing de Kevin Spacey à propos de Netflix

ht_house_of_cards_nt_130211_wg

Manque de temps aujourd’hui, mais pas de manque d’idée.

Si cette petite séquence de Kevin Spacey à propos du succès de House of cards glorifie – à juste titre – le modèle Netflix pour lutter contre le piratage, je me permets de reprendre en l’état le petit article que lui consacre l’excellente Veille du Lendemain de M Pub (à suivre d’urgence) :

« Laissez le contrôle à votre audience »

House of Cards est une série d’un nouveau genre. D’abord, c’est la première série qui n’est pas produite par une chaîne de télévision, mais par un pure-player de la VoD : Netflix. Ensuite, c’est la série qui met à mal le modèle classique du genre : plutôt que de diffuser un épisode par semaine, et de jouer sur les cliffhangers (suspense entre chaque épisode), Netflix décide de rendre disponible au téléchargement tous les épisodes de la saison d’un seul coup.

A l’occasion du festival de la télévision d’Edimbourg, Kevin Spacey – acteur principal de la série – a livré un discours éclairant sur sa vision du futur du divertissement télévisuel. Pour résumer, il implore les vieux modèles de s’adapter, et de laisser le contrôle aux spectateurs.

« Le succès du modèle Netflix – diffuser l’intégralité d’une saison d’un seul coup – a prouvé une chose : les spectateurs veulent contrôler, ils veulent être libres. S’ils veulent binger (to binge : consommer rapidement et entièrement), laissons les binger. »

Il explique ensuite que Netflix a compris la leçon que l’industrie musicale n’a jamais assimilée : donner aux gens ce qu’ils veulent, quand ils veulent et dans le format qu’ils veulent. Si le prix est raisonnable, ils préfèreront acheter que pirater. Il termine son discours en remettant en cause les « labels », qui dictent ce que doit être un film, ce que doit être une série. Il faut s’affranchir du device et de la longueur d’un métrage :

 « Pour les jeunes gens qui grandissent avec la technologie, il n’y a absolument aucune différence entre regarder Avatar sur un iPad, Youtube sur une TV ou Game of Thrones sur un ordinateur. Il ne s’agit que contenu, ce sont juste des histoires. »

 On ne peut que lui donner raison.

Merci Elisabeth, merci Sylvain

6 réflexions sur “Une petite leçon marketing de Kevin Spacey à propos de Netflix

  1. Un grand homme ce Kevin, il faut également noter que le piratage de ce genre de diffusion est moins facile que d’enregistrer un programme diffusé à la TV et encore moins facile que de ripper un DVD/BR.

    J'aime

      1. C’est ce que j’ai fais et tout ce que j’ai trouvé ce sont des « screencapture » de piètre qualité

        J'aime

  2. A reblogué ceci sur Fan Actuel and commented:
    Un discours éclairant de Kevin Spacy, star de House of Cards, sur les stratégies alternatives payantes de diffusion de contenu média…

    J'aime

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s