Les machines à liker sont des machines à hater : comment les réseaux sociaux accélèrent la reproduction sociale

Rubicub - Cible - Personnes

Si l’idée d’affiner les résultats du search par les recommandations de ses contacts est théoriquement excellente, elle est inopérante du fait de l’asymétrie – dont Google n’a pas connaissance – entre ce en quoi mes amis s’y connaissent et les sujets sur lesquels je fais confiance à mes amis.

Le filtre social qui façonne notre wall Facebook – suivant la même vision que Google Plus – produit des effets inattendus. Le filtre social construit autant qu’il détruit la relation avec nos contacts.

La fameuse question des filter bubbles levée par Eli Pariser* omet de préciser qu’avant de voir disparaître de son wall les opinions divergentes, c’est que nous ne les avons pas likées (ie. interagit avec elle pour que l’algorithme FB comprenne qu’elles nous « intéressent »).

En leur qualité de machine à reproduction sociale, Facebook et les réseaux sociaux sont des machines à casser les amitiés.

Exemple : ton pote avec qui tu regardes le foot de temps en temps (il a une super télé et de la bière fraîche), ton cousin que tu n’as pas revu depuis ce mariage dans le Périgord il y a 4 ans, ta collègue de bureau avec qui tu ne discute que de compta et de performance.

Ces gens sont nos amis Facebook parce qu’on partage un centre d’intérêt avec eux.

Se trouver exposés à l’intégralité de leurs centres d’intérêts peut réserver de mauvaises surprises. Le pote footeux parle de Jean-François Copé, le cousin like 3 articles de Slate par jour, la collègue de bureau poste des photos ridicules.

Nous exposer à toutes les facettes de gens qu’on ne connait qu’à travers un prisme (soit 99% de nos amis qui ne sont pas très proches) accélère drastiquement la reproduction sociale.

4 réflexions sur “Les machines à liker sont des machines à hater : comment les réseaux sociaux accélèrent la reproduction sociale

  1. Bon thème d’article, c’est juste que la conclusion est rapide. j’aurais aimé que tu détailles ton dernier paragraphe : l’enchainement logique est un peu court.
    Et un petit lien vers la conférence TED sur le sujet !

    J'aime

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s