Ce que les vilains produits nous apprennent de nos visions mesquines de la vie

wunderlinge_ja
Le retailer autrichien Billa a inventé la marque Wunderlinge, contraction allemande d’anomalie et miracle.

Dans la série des trucs intéressants péchés dans les 100 choses à garder à l’oeil de JWT : le trend #93 des vilains produits est inspirant.

D’abord parce qu’il vise à commercialiser des produits autrefois considérés comme impropres à la vente afin de lutter contre le gaspillage.

Ensuite parce qu’il réintroduit un semblant d’authenticité dans l’univers aseptisé de l’industrie agroalimentaire.

Surtout parce qu’il promulgue une irrégularité prompte à penser autrement, casser nos stéréotypes, envisager la singularité. Lutter contre la fascisme plastique en quelque sorte.

Vive la différence !

Po.é.sie.

 

2 réflexions sur “Ce que les vilains produits nous apprennent de nos visions mesquines de la vie

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s