Un nouveau regard sur les persona, objet d’imaginaire plutôt que de fait

Different_personas

Le plus beau des plaisirs, c’est redécouvrir un objet qu’on pensait familier et qui à la faveur du hasard nous apparait sous un jour nouveau.

Cet article émanant d’un designer d’interaction – il explique parfaitement son job dans la note en question – a eu l’effet d’un eurêka sur ma précédente définition d’une persona.

Je n’avais croisé jusqu’à présent que deux grandes catégories de persona :

  • Celles basées sur des observations qualitatives, projectives, inspirantes, imagées.
  • Celles basées sur des chiffres, quantifiées, observées, objectivées.

De nature assez rationnelle, je ne comprenais pas comment on pouvait accorder du crédit à cette première catégorie, jugée fantaisiste au mieux, invraisemblable la plupart du temps.

 

People are good at people. That’s personas. People are good at stories. That’s scenarios. Conversely, people are generally bad at thinking about users and technology. Personas and scenarios scale. You can use them in a napkin sketch and they can be the basis for a longer-term strategic design initiative.

Les persona sont juste une technique pour inspirer les gens à penser comme des humains, pas comme des salariés d’entreprise.

Je confondais juste persona et cluster/segmentation. Une persona ce n’est pas un objet tangible, juste un totem imaginaire. On ne m’avait jamais dit.

Voilà, c’est plus clair maintenant.

2 réflexions sur “Un nouveau regard sur les persona, objet d’imaginaire plutôt que de fait

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s