Les gens ont des opinions. Attention à ne pas trop leur tirer les vers du nez, sous peine de se rendre compte que vous ne les intéressez pas

Il serait une erreur de penser que les marketeurs peuvent décider et statuer in vitro de la pertinence d’une offre, d’une marque ou d’un message.

Et pourtant, certains sujets sont complexes à circonscrire. Notamment lorsque les questions impliquent des valeurs morales : sécurité routière, tabac, santé, civisme…

Cette étude Ipsos / Hopshop sur les citadins et les boutiques éphémères en constitue un exemple intéressant : IPSOS011214PopUp

Lorsqu’on les interroge sur leurs attentes vis-à-vis du commerce en ville, les gens veulent de l’originalité, de la découverte. C’est même le premier grief reproché à Internet. On veut de la sérendipité, pas de la prévision.

attentes boutiques retail centre ville francais ipsos

Ces mêmes aspirations figurent quelques slides plus tôt en bonne place des reproches fait à l’égard des commerces…  Dans des proportions raisonnables certes, mais tout de même. D’un coup les boutiques physiques semblent trop banales, trop répétitives.

ipsos hotshop

Le bon commercial en déduira que les gens veulent assouvir leur curiosité et que les magasins actuels ne délivrent pas cette promesse.

Le quidam se contentera d’interroger la pertinence et la validité de ces réponses, issues de questions posées de 25 manières différentes…

1 thought on “Les gens ont des opinions. Attention à ne pas trop leur tirer les vers du nez, sous peine de se rendre compte que vous ne les intéressez pas”

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s