Les apps géolocalisées de rencontres sont fréquemment détournées

photo touriste appareil camera endroit envers mode emploi affordance usage

Chaque semaine, Adweek publie un florilège de statistiques insolites. Dans la dernière édition, nous apprenions que :

Location-based dating apps don’t creep out chilled-out millennials, right? Think again. SinglesAroundMe, a competitor to Tinder, HowAboutWe and Match.com, said 60 percent of its iPhone users are employing the app’s “Shift” option to move their real location by a few miles. So if you are a mobile-tethered single, your Valentine’s date might not be as near to your heart as you think.

Exemple typique de stratégie d’évitement, ou de braconnage, les fonctionnalités de géolocalisation de certaines apps de dating ne sont pas systématiquement utilisées. Bien au contraire.

Tout comme les messages instantanées permettent d’échanger des SMS via un identifiant temporaire (un pseudonyme) contrairement à un numéro de téléphone (plus compliqué à changer), les gens se prémunissent de la géographie pour faire des rencontres.

D’abord pour éviter de tomber sur son voisin. Ensuite pour éviter de se fâcher avec son quartier en cas de fort appétit ou de romance qui tournerait mal…

La leçon à retenir? D’abord donnez le choix. Ensuite surestimez vos publics. Finalement ne luttez pas contre leur goût de l’évitement.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s