Le succès des capital-investisseurs, c’est d’avoir rendu cool le libéralisme sauvage

coupsdepub_Worker-BLK

Le discours des investisseurs est décidément assez passionnant.

On passera sur les multiples numéros de mauvaise foi (exemple typique : la question posée à la ronde – 500 geeks riches et connectés – pour démontrer un point macro dans le tiers monde).

Un numéro classique de vente. Ce qui est le propre d’une start-up.  Qui cherche d’abord à lever des fonds pour se développer à vitesse grand V. Un modèle économique basé sur de l’air chaud. Calibré pour la Bourse où elles rêvent de s’introduire. De la hype, du goodwill et du momentum. C’est la culture de ces marques dont 1% réussit incroyablement tous les 3 ans. Le même modèle économique qu’un studio de cinéma ou qu’une major du disque.

Un petit monde propret ignorant tout de la sociologie, persuadé que leur vision du monde est celle qui triomphera (voir ci-dessous We Love Entrepreneurs sur ce même thème). Une reproduction sociale brandie comme un cri de ralliement plutôt qu’une ironique réalité. C’est la première tendance de Fred Wilson : la fin de la bureaucratie et les beaux jours des organisations en réseau, aka. tout le monde devient micro-entrepreneur, l’entreprise est une structure obsolète. Personnellement je déteste les néo-libéraux mais après tout si c’est le futur c’est formidable non (le petit passage sur le BitCoin – summum de la dérégulation – autour de la minute 22)? Vous demanderez à votre chauffeur Uber si ses carries sont bien soignées et si votre municipalité ne touchant pas de taxe de séjour de la part d’AirBNB se sent « un pied dans le futur ». Le projet d’ouverture de crèche de quartier attendra que de pauvres hôteliers bureaucratiques acceptent de payer leurs impôts.

Deuxième tendance : l’unbundling. Au-delà de l’empirisme UX rendant évident l’impossibilité d’intégrer 200 fonctions au sein d’une seule et unique app, croit-on encore vraiment que lotifier une organisation est une optimisation? Pas un marketer au monde ne souffre pas de la situation. Il n’y a que les CFO et le procurement pour penser comme ça. Est-ce qu’une bureaucratie peut se démultiplier pour devenir 10 start-up? Peut-être. Mais bonne chance pour le chaos, la perte de sens (en interne comme en externe) et le caractère aléatoire des externalités espérées.

Dernier point : la pénétration du smartphone. Ok merci. Sans commentaire.

Je ne suis ni réactionnaire, ni collectiviste, mais l’entreprise libertaire qui ne respecte rien et marche sur la tête des pauvres, désolé, ce n’est pas ma vision d’un progrès inspirant. L’entreprise doit profiter à tous et ne pas s’inscrire en rupture de ban avec les vieilles conventions. Ceci ne remplace jamais tout à fait cela.

#bisous

6 réflexions sur “Le succès des capital-investisseurs, c’est d’avoir rendu cool le libéralisme sauvage

      1. Tttt… Quel discours ? Peut-on raisonnablement faire d’avis personnels un cas général. En fait, je ne comprends pas ton point. Notamment sur l’idée que l’entreprise dont parle ces gens, ne respecte nécessairement pas leurs collaborateurs. Je crois au contraire que la plupart d’entre eux ont une conscience fine de l’importance des talents (cf. création de l’école 42) et donc des « gens ». L’archétype néo-marxiste qui soutient l’idée que les actionnaires ou les créateurs d’entreprise sont nécessairement des exploiteurs n’a aucun sens. Cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas des dérives mais systématiquement réduire le salariat à l’exploitation me parait assez daté comme idée 🙂

        J'aime

        1. mais ce n’est pas le cas, je trouve juste les VC de mauvaise foi à nous faire croire que l’avenir c’est forcément la tech uniquement parceque leur modèle économique repose sur le goodwill nécessaire pour une bonne capitalisation. Le point sur l’exploitation est lié au modèle de nombre de ces entreprises à la Uber ou AirBNB qui transforme leurs salariés en freelances non protégés.

          J'aime

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s