Les détracteurs sont un levier de croissance comme un autre

I_Hate_Elvis_Pin

On reparle de l’apparition d’un bouton unlike sur Facebook.

Les pessimistes ont peur d’une montée généralisée du hating.

Les optimistes y voient une opportunité au service de l’engagement.

Ce dernier étant mesuré sur le nombre d’impressions divisé par le nombre d’actions, il ne peux que sortir grandi de l’apparition de cette nouvelle modalité interaction.

Une manière intelligente de réintéresser des gens à un produit dont on croyait les règles figées.

Une tactique marketing qui fait penser à ce bon vieux « Colonel » Tom Parker, le manager d’Elvis, qui vendait des badges « I Hate Elvis » afin de générer du chiffres d’affaires même sur les détracteurs du King.

 

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s