Grandir oui, mais pas sans une marque forte

En matière d’industrie, créative ou non, 1% a besoin de génie, 99% de transpiration (cf. la citation de Thomas Edison).

Cette vision pragmatique fait écho à cette récente déclaration de l’investisseur spécialiste en technologies, Paul Singh :

In Silicon Valley, people don’t pitch their idea, because ideas are common and rarely original. Instead, they pitch their growth strategy; how they’re going to build not just a customer base, but an organisation employing tens of thousands of people.

Comment mieux résumer le mouvement actuel des start-up? Tout le monde se bat sur les mêmes thématiques (jeux video, rencontres, productivité, messagerie), en considérant qu’une micro variation de leur business model peut fait la différence.

Mais finalement, est-ce vraisemblable?

Le growth hacking suffit à rencontrer le succès? La stratégie de croissance peut-être vraiment se passer d’une idée claire et distincte?

Les marques faibles disparaissent souvent très vite. Petites ou grosses. MySpace, AOL, Yahoo.

Grandir oui, mais faut-il encore veiller à créer de la valeur non interchangeable pour les gens.

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s