L’internet adoucit les moeurs, l’internet endort les foules, l’internet abuse nos consciences politiques

Le langage est mort d’ordre, l’information un instrument de contrôle (le mot induit la coopération intellectuelle du récepteur, donc sa subordination).

C’est une des thématiques deleuziennes récurrentes qui a irrigué l’esprit de Vincennes du début des années 80.

Ce qu’on aime bien dans cette théorie, c’est cette lecture hautement politique du langage. Cet instrument de contrôle vient remplacer petit à petit dans l’histoire les instances traditionnelles de contrôle : police, prison, état.

Historiquement, l’état de souveraineté absolue de la monarchie fut successivement remplacé par la discipline des empires puis l’auto-contrôle généré par les démocraties (le régime politique favori des dictatures post-WW2).

Cette évolution du vertical à l’horizontal est un des mythes fondateurs de la révolution numérique.

Et on aime bien se rendre compte que l’internet n’a vu le jour que sur la base d’une pensée existante. Et on aime bien se redire qu’internet n’a pas créé un monde mais c’est bien le monde dans lequel nous vivons qui a enfanté l’internet.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s