10 prédictions inspirantes pour comprendre l’état du digital dans le monde

Un peu à la manière du commentaire décomposé des in et out de Digiday, voici une revue d’innovations à attendre pour 2016 qui vaut le partage. L’auteur de cette revue est Ashley Friedlein, on lui tire notre chapeau.

1.Marchitecture : que ce soit pour construire un site web ou une plateforme de marque, cette notion visant à construire « en prévision des adaptations futures » est tout simplement ce qu’il faudrait faire tout le temps. Notamment en ce moment, alors que tout est en train de s’automatiser. Le marché de la pub = l’agriculture de la fin du 19e siècle avec l’arrivée de la mécanisation (on y reviendra).

2. Funnel wars : saucissonner le funnel en fonction des agences (une pour le haut, une pour le commerce, une pour le CRM) fait de moins en moins sens, a fortiori quand on peut tout plugger sur une DMP, donc identifier des prospects déjà clients d’une catégorie pour les faire naviguer ou éviter de faire de la pub à une personne qu’on sait déjà cliente.

3. Le retour du push. C’est l’histoire des AI (Siri ou Google Now) qui prennent des initiatives, du passage « du search au discovery » sur les réseaux sociaux, du boom des notifications mobiles et du surcroit de contexte apporté par ce device. On a souvent confondu marketing push et marketing massifiant. Ca n’a plus de sens aujourd’hui. Avec le mobile, on peut parler à 1 million de personnes individuellement.

4. La fusion entre le digital et le physique en retail. Annoncée depuis des millions d’années, certaines expériences n’en demeurent pas moins intéressantes. Qu’il s’agissent des cabines d’essayage intelligentes, des selfie booths ou des points de recharges in-store, notre mobile a pris une telle importance dans nos vie que la plupart des marques devraient pouvoir trouver des manières de nous scotcher en magasin.

5. La fin du craft à la papa. On ne peut plus prendre 1 an pour faire un film. Aujourd’hui un site se met à jour en temps réel. Une campagne social media est composée de dizaines d’objets. La fin du marketing de masse démultiplie dramatiquement les messages. Difficile de rester aussi pointilleux qu’auparavant sur la qualité de fabrication.

6. La transformation digitale n’en est qu’à ses débuts. Aujourd’hui vos annonceurs mettent entre 10 et 30% de leurs investissements pub sur internet. Tout le monde a un site web, pas forcément responsive, les plus audacieux ont une page Facebook, les plus dingues font 3% de leur CA en-commerce. Imaginez cette situation quand les chiffres digitaux seront les chiffres du offline.

7. Robobranding. La plupart des interactions social media sont déjà automatisées. Idem pour les bannières à la performance. Ou les caisses automatiques dans les supermarchés. Quelle est l’étape d’après les automates? Des automates qui prennent des initiatives, cf. le 3e point.

8. Le mobile. 50% de la population mondiale a moins de 30 ans. 50% de la pop est digital native. 110% de la population mondiale a un mobile. 50% des moins de 30 ans dans le monde sont connectés au web via leur mobile. Tu crois vraiment qu’on peut se passer des jeunes pour faire grandir notre marque?

9. La vidéo. 70% du trafic en 2018. Voilà.

10. La gloire du content. Le seul point sur lequel je suis sceptique. Certes l’hypothèse native est séduisante mais pour des raisons juridiques ou de qualité, je ne vois pas comment ça peut marcher correctement à grande échelle.

Bisous

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s