Essayons de comprendre les gens qui ne comprennent pas internet

Le dernier article de WARC ROI_in_2017_Effectiveness_in_the_digital_age est intéressant.

Son argument majeur, c’est la réconciliation des approches court/long terme par la cohabitation du ciblage de masse et *de chirurgie*, comme en atteste les récentes décisions de P&G et Coca-Cola d’abandonner leur approche dite de *chirurgie de masse* sur les réseaux sociaux :

fmcg reach.png

Plusieurs remarques viennent à l’esprit :

  1. Sans être acheté en ligne, il ne sert effectivement pas à grand-chose de mettre la gomme sur le digital, empereur du milieu de parcours (se révélant idéal pour les catégories telles que l’assurance, la banque, l’automobile ou n’importe quel produit nécessitant un peu de réflexion, dont le coût d’acquisition est élevé).
  2. Il est idéaliste d’essayer de reconstituer le ciblage de masse par une ribambelle de micro-dispositifs. Cibler coûte terriblement cher (tant en termes de prix des inventaires que de production de contenus), mieux vaut être profondément convaincu de cette démarche (à moins de chercher à ne pas être intrusif avec les gens touchés par accident, ce qui relève du voeux pieu).
  3. Les théories de Byron Sharp rôdent sur ces lignes. On n’aime ou on n’aime pas mais le type reste le pape du ROI pour les marques FMCG.
  4. Est-ce une simple technique d’annonceur pour négocier à la baisse les honoraires des agences médias? Pour des annonceurs qui dépensent plusieurs milliards par an, ce n’est pas négligeable.

Ca vous inspire quoi vous?

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s