Tout décomposer en data = comprendre le monde

Voici l’histoire d’une bande de chercheurs qui s’est amusée à identifier les grands schémas émotionnels de storytelling grâce à une IA.

Leur méthode de recherche est inspirée de celle de l’écrivain américain Kurt Vonnegut* dont voici une illustration.

 Le modèle est assez simple : en abscisse on a le temps, en ordonnée la chance. En bleu, la *trajectoire émotionnelle* de l’histoire.

Les chercheurs sont repartis de ce modèle pour modéliser les bouquins du projet Gutenberg. Voici les 6 schémas récurrents :

  1. Rags to Riches (rise)
  2. Riches to Rags (fall)
  3. Man in a Hole (fall then rise)
  4. Icarus (rise then fall)
  5. Cinderella (rise then fall then rise)
  6. Oedipus (fall then rise then fall)

Sans rentrer dans les détails de leurs trouvailles, je trouve fascinant la capacité des scientifiques à s’attaquer à n’importe quel type de problématique.

La quantité de données disponibles dans la nature conjuguée à la loi de Moore permet de partir à la recherche de patterns inédits.

Une bonne méthode, quelques cerveaux, une bonne base de données et c’est parti pour l’aventure.

Autrefois réservées à des domaines *sérieux*, l’IA va contaminer tous les champs de recherche et faire apparaitre des tas de choses invisibles à l’oeil nu.

L’IA est un medium, prompt à inspirer la recherche, l’art, le quotidien, le marketing. Tout.

Allez venez.

*Pour les curieux de la méthode de Vonnegut :

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s