Le CRM en deux grandes questions posées sur le métier de publicitaire

Deux points intéressants sont levés dans cette vidéo :

  • Première minute : les temps forts calendaires ne sont pas consumer centric.

A quoi ça sert d’envoyer un push mail Halloween ou Pâques si au moment de m’inscrire au CRM/PRM j’ai rempli un formulaire renseignant mes centres d’intérêts?

La cohabitation de temps forts génériques et de temps forts personnalisés est-elle la bonne formule?

Faut-il opter pour une approche 100% drivée par les données clients, quitte à faire l’impasse sur les moments de l’année ? Quitte à faire passer l’individu au-dessus de la société et des étapes calendaires conçus pour rythmer le vivre ensemble ?

  • A la troisième minute : il faut animer une communauté sur la base de données déclaratives.  

Récit d’une marque qui préfère animer sa base client sur ses centres d’intérêts déclarés (aka. les champs remplis lors de l’inscription au programme) vs. les données comportementales récoltées.

Situation : un type qui a coché la case littérature et qui dépense de l’argent au rayon puériculture de votre boutique en ligne doit-il être animé sur ce qu’il prétend aimer ou ce qu’il achète véritablement ?

Comment concilier aspirations et réalité ?

Une marque doit-elle accentuer les désirs, quitte à finir par faire des pubs où tout le monde est beau, gentil et généreux ? Ou au contraire s’appuyer sur les comportements observés, quitte à maintenir les gens dans une boucle fermée ?

***

Deux questions de fond sur notre métier.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s