La dernière étude Prosumer Havas montre que le féminisme gagnerait à se repositionner

A la faveur de la découverte du nouveau site de BETC, on découvre le dernier rapport Prosumer, sur le futur du genre.

De nombreux paradoxes y sont pointés, notamment celui de la régression de la perception de différence entre sexes sans pour autant voir le fossé salarial – entre mille autres variables – se réduire. Mis à part dans quelques pays émergents conservateurs, tout le monde – ou presque – concède que le genre est indissociable des compétences, que les enfants ne devraient pas être éduqués en fonction de leur genre, que les inégalités salariales sont odieuses. Pourtant, ces sujets progressent lentement.

Finalement, c’est le sujet du genre qui semble peser et poser problème. Est-ce que la fluidité du genre est la solution pour se libérer de ces discrimination profondément ancrées dans nos cultures ?

Face à cette situation archétypale du hiatus qui existe – souvent – entre comportement et attitude, changer de braquet est peut-être la solution.

On entend de plus en plus souvent – notamment dans les universités – qu’à laisser les gens décider de leur genre, on pourrait totalement dépasser le vieux clivage hommes/femmes (cf. cette université australienne ayant laissé ses étudiants se définir pour parvenir à un résultats de 57 genres différents).

Et si le genre était un débat aussi caduque que la gauche et la droite?

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s