Les concepteurs de services digitaux sont-ils de gigantesques enfoirés au service des marques?

Cette excellente présentation d’Hubert Guillaud fait état des grandes problématiques liées à la relation que nous entretenons à nos appareils connectés.

Je n’ai habituellement pas pour habitude de céder aux théories néo-béhavioristes des *éthiciens du design* mais à la longue, on finit par en douter.

A fortiori devant les preuves avancées par cet article, le dernier Nobel d’économie décernée à un des auteurs de Nudge – une resucée comportementaliste – ou encore cette conférence*, bien qu’un peu dramatisante.

Sommes-nous les esclaves de nos appareils? Les concepteurs de services digitaux sont-ils des hypnotiseurs au service des annonceurs? Sommes-nous manipulés par nos écrans? Le déconnexionisme est-il une vogue bobo?

Alors que la Silicon Valley est plus décriée que jamais, les annonceurs ont-ils scellés un pacte avec le diable? Est-ce que cela finira par retomber sur le dos des marques qui – au nom de l’injonction à l’innovation – seront accusée de manipulation à leur tour ?

Réponses à venir dans l’avenir #grosjeudemot 

*La conférence en question :

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s