Vers où renvoyer la plupart des *call to action* digitaux?

Cet article cherchant sans fard à recueillir vos suggestions et contributions est un serpent de mer d’agence digitale.

Sur un funnel, il y a grosso modo trois grands moments :

  1. Le haut de funnel où une marque parle à plein de gens d’un coup parce qu’elle souhaite avoir un message collectif : que ce soit pour installer un message de marque ou annoncer un lancement ou encore déclarer le début des soldes.
  2. Le milieu de funnel où une marque cherche à parler différemment à des petits groupes de gens en fonction de motivations d’achat différentes.
  3. Le bas de funnel où une marque peut potentiellement parler individuellement à chaque client qu’elle a réussi à convertir puis embaser dans son CRM.

One to many. One to few. One to one.

Généralement, le haut de funnel cherche à générer de la visibilité. On y achète donc des vues, pas des clics.

Le milieu de funnel cherche à attirer les gens vers l’achat, on y achète donc des clics pas des vues.

Le bas de funnel cherche à générer des achats additionnels, on y achète donc des clics pas des vues. Mais comme ces clics circulent dans l’écosystème annonceur ça coûte moins cher.

Bref nous voici désormais face à un problème endémique de l’internet : où renvoyer les internautes cliquant sur des bannières en milieu de funnel ?

  1. Vers le site de marque est la meilleure option, sauf quand ce dernier est une impasse parce qu’on ne peut ni y acheter, ni y contacter un vendeur (aka. 95% des sites de marque).
  2. Vers le programme PRM/CRM de la marque? Tout en sachant qu’un bon programme PRM/CRM nécessite de lourds investissements pour être amorti dans le temps. Et que peu de marques ont consenti à ces investissements.
  3. Version alternative du programme PRM/CRM : un jeu concours? Au risque de ne pas donner assez envie pour opt-iner les gens et de surcroit ne pas faire grand-chose des emails collectés.
  4. Vers le site d’un distributeur ? Au risque de se fâcher avec un distributeur concurrent?
  5. Même dilemne pour les affiliateurs.
  6. Sur une page sociale? En espérant transformer des clics en fans? Compte-tenu de la tournure que prennent les réseaux sociaux, c’est peu recommandé.

Bref, ces options sont toutes assez moyennes. Conduisant la plupart des annonceurs FMCG à acheter des vues plutôt que des clics même en bas de funnel… Malgré les opportunités fabuleuses offertes par la programmatique…

Avez-vous une martingale à partager?

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s