Il ne faut pas scier la branche sur laquelle on est assis

Encore un document intéressant identifié par Anais.

Il décrit les décalages entre perception et réalité dans une douzaine de pays sur des sujets divers : sécurité, santé, bonheur, taux de connexion aux réseaux sociaux.

Naturellement et sans surprise, les hiatus sont parfois monumentaux.

Un point m’interpelle – m’agace à la vérité – dans la manière dont cette étude est restituée : elle évoque les *périls* de la perception. Pour parler de résultats d’étude.

Au-delà d’être intrinsèquement con – une étude est une étude de perception – elle raconte un monde inquiet, sans interroger les causes de ce sentiment global d’insécurité.

Résultat : pris pour argent comptant, cela ajoute de l’inquiétude à la population, pire, cela légitime l’inquiétude des gens. La presse s’en empare et on finit par avoir des conversations racistes au café du commerce.

Donc oui on peut blâmer les médias de répandre de fausses informations, mais la manière de poser la question est bien aussi dangereuse.

Au final oui il faut se méfier des périls de la perception, surtout quand les gens prétendant jauger les perceptions sont des crétins.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s