Un petit jeu dangereux appelé consumer centricity

Intéressant mais tragique : le dogme UX du « consommateur au centre » a tué le parti socialiste. Cet article de Jérôme Fouquet (patron de la fondation Jean Jaurès) raconte « l’étiolement du modèle républicain » et le creusement des inégalités.

Si l’on s’en tient au seul Parti socialiste, la proportion des cadres supérieurs parmi les adhérents a doublé entre 1985 et 2011 passant de 19 % à 38 %, alors que celle des ouvriers est tombée de 10 % à 3 %. « Fatalement, les sujets de préoccupation et les priorités retenues par l’appareil militant s’en trouvent progressivement modifiés ».

Dit autrement, le parti socialiste (comme la plupart des vieux partis politiques) a fini par scier la branche idéologique sur laquelle il était assis, en étant trop près des préoccupations de sa base électorale, de plus en plus au centre. Pas étonnant que les insoumis se soit installés à gauche à la place du PS, ni que la droite soit chassée vers l’extrême-droite.

Bref, la consumer centricity chère aux marketeurs digitaux a fini par saborder le PS. Comme quoi : être à l’écoute des préoccupations de ses clients c’est bien mais renier son ADN au profit de ses clients peut être fatal.

Voici l’article en question :

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s