Vivre le principe de Dilbert de l’intérieur

Je n’ai jamais aimé la bande-dessinée Dilbert. Je ne la trouve pas drôle. En revanche, leur récupération axiomatique du principe de Peter est un fondamental de la vie d’entreprise dont la gravité ne prend pas une ride :

Tout employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence.

Cette idée ne signifie pas que les gens s’abêtissent en vieillissant mais qu’à mesure qu’ils montent dans une organisation, ils s’éloignent de leur savoir-faire métier d’origine.

Pour dire les choses autrement, plus un manager est haut placé, plus il gère de personnes, moins il a de chance de connaitre les ressorts des métiers de ses équipes.

Pour dire les choses encore autrement, le jour où vous êtes manager, vous devez coacher, évaluer, faire avancer des gens dont vous ne connaissez pas le métier. Ce qu’ils font vous dit bien quelque chose mais vous ne pourriez pas en décrire les tenants et les aboutissants sans recourir à de cochonnes lois génériques des organisations. Pire, vous allez naturellement avoir tendance à les évaluer en fonction de ce que vous savez faire vous, pas ce qu’ils souhaitent faire eux.

Pour les équipes, c’est évidemment compliqué. Souhaiter progresser dans sa carrière, évoluer dans une entreprise, prendre des décisions, mûrir professionnellement requiert un encadrement adapté et à l’écoute. Ce que dément formellement le principe de Dilbert.

Maintenant imaginez-vous dans une entreprise créative. Une entreprise qui valorise les individualités, les projets étonnants, les idées *disruptives*, les propositions de valeur à rebours des conventions. Genre une agence de publicité.

Imaginez-vous maintenant le management d’une agence de publicité (le principe de Dilbert marche évidemment pour la créativité, vous me voyez venir).

Ca y’est vous l’avez ?

Vous avez toutes vos chances d’être managé par une personne qui – au mieux – ne sait pas ce que vous faites et qui – au pire – s’en fout probablement. Une personne qui ne jugera votre projet qu’à l’aune de ses références à lui. Une personne qui n’a aucune idée de comment vous faire vibrer et vous donner goût au travail.

En conclusion.

  • Aux managers : gardez la pêche.
  • Aux équipes : n’écoutez personne d’autre que vous, picorez les idées, valorisez vos talents, tracez votre voie.

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s