Le malaise discret des fiches persona

Je suis positivement halluciné par la démocratisation de la persona, notamment parce qu’elle porte en elle la graine de la pluralité. On écrit rarement UNE mais PLUSIEURS personas. C’est déjà une victoire du marketing moderne sur le marketing de masse un bourrin.

Je suis négativement halluciné par l’incompréhension du concept de persona par ses praticiens :

  1. A quoi ça sert d’écrire une fiche unique de persona ? Autant tout de suite se raconter qu’on va acheter de la ménagère à bas coût, ça ira plus vite. La persona est plurielle.
  2. A quoi ça sert d’écrire des personas qui ne sont pas des briefs mais uniquement des descriptions de public? Ce n’est pas de la data visualisation de gens hein, c’est pas un roman photo.
  3. A quoi ça sert d’écrire des personas qui ne sont pas le rapport d’études quali et/ou quanti ? Ce n’est pas parce qu’on rentre les informations dans un gabarit de slide qu’elles deviennent vraies.

Une persona représente un usage possible d’un objet de communication : qu’il s’agisse d’un utilisateur de site/app ou d’une cible de messages. C’est tout. C’est une très bonne technique pour aider les gens à se projeter dans d’autres vies que les leurs.

Pas la peine d’essayer de maquiller un crapaud : si vous n’avez rien à dire, alors ne dites rien.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s