Vendeur un jour, vendeur toujours : vendeur un jour, vendeur toujours.

Je n’aime pas commenter les actualités des agences médias. C’est ennuyeux.

Le dernier mode d’achat à la mode dans le milieu, c’est l’achat contextuel. Genre tu achètes les pages beauté pour une marque de beauté. Ou tu achètes le printemps pour un voyagiste qui fait des promotions pour l’été. Ou la une de l’équipe avec un message adapté sur la 2e étoile.

[…]

Prétexte invoqué : craintes relatives à RGPD et à la brand safety (apparaitre sur des sites frontistes ou conspirationnistes est effectivement assez nul). 30% de l’achat d’espace programmatique serait désormais contextualisé. Quand on sait par ailleurs que 2/3 de la programmatique est réalisée dans des environnements clos (PMP ou white lists), il ne reste décidément pas grand-chose du mythe programmatique et de l’audience planning).

Que les annonceurs réclament ces évolutions est tout à leur honneur : ils ont bien raison d’invoquer la responsabilité de leurs prestataires en réclamant plus de qualité. Mais que les agences ne bataillent pas pour faire-valoir leur savoir-faire est déprimant. Elles avaient dans la programmatique une opportunité en or de faire valoir leur capacité de conseil (comme un potentiel dernier rempart face aux GAFA), qu’elles préfèrent le déléguer aux cabinets de conseil (dont je fais partie) pour se concentrer sur leur métier historique : les transactions gré à gré au cul du camion.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s