Le talent est-il la seule variable de choix dans le recrutement?

Linkedin est devenu un sanctuaire du motivational speech et autant vous le dire tout de suite : on aime beaucoup. Récemment, cette citation m’a frappé :

Sur le papier c’est séduisant. Mais angoissant surtout. Péremptoire aussi. Méprisant surtout : pour les gens qui n’ont pas de talent. Ou qui ne cherche pas à exprimer leur talent dans le cadre de l’entreprise.

Oui cette citation est connotée « amérique du nord » mais quand on constate qu’en Europe, les critères de recrutement dans le secteur du marketing sont essentiellement analytiques, il y a de quoi s’interroger.

Non pas que les compétences analytiques ne puissent être dénuées de talent, bien au contraire. Il y a de la magie partout. Mais militer pour des entreprises capables de faire éclore les talents est une sacrée croisade. Avec laquelle je ne suis pas absolument d’accord. Ce n’est pas le seul modèle à suivre. L’industrie dite créative peut se targuer de chercher les talents – même si dans le fond elle en crève – mais tous les secteurs n’ont pas les mêmes besoins. 

J’ai bon souvenir de cette citation d’Ogilvy qui raconte qu’en embauchant des gens moins bons on construit une société de nains tandis qu’en embauchant des gens forts on devient une entreprise de géant.

Je pense qu’on peut recruter des gens forts qui n’ont pas d’autre talent que celui d’être rigoureux et discipliné. C’est la raison pour laquelle les cabinets de conseil sont en train de s’accaparer toute la partie digitale de la communication. Sans talent. Avec discipline.

2 réflexions sur « Le talent est-il la seule variable de choix dans le recrutement? »

  1. J’ai tendance à penser qu’on recrute une équipe plus qu’une personne. Tu peut voire ça de la manière Phil Jackson « le niveau de l’équipe c’est le niveau du joueur le plus faible » ou la version Aimé Jaquet, à savoir je prends Dugarry, pas parce que c’est le meilleurs, mais aussi parce qu’il sert de « colle » humainement parlant à toute l’équipe.

    Je pense que cette dernière est loin d’être con. On a souvent vu dans des agences, le changement d’une ou deux personnes, changer en bien comme en mal, la physionomie d’une équipe et surtout la manière dont elle fonctionne. Accumuler des talents, c’est oublier qu’on a besoin de « profils » et mettre des gens à des postes ou ils ne seront pas bien.

    Quand aux cabinets de consulting, c’est vraiment une autre culture que celles des agences de pubs, et leur apparente rigueur à tous les étages à souvent tendance à tuer le coeur du taff en bazardant la partie créative. Bien souvent les marchés sont gagnés grâce à des promesses business, plus que par des promesses créatives. Dit comme ça, ça n’a pas l’air mal pour les annonceurs, mis à plat je suis convaincu que c’est pas si malin que ça en fait.

    J'aime

  2. C’est intéressant comme débat, mais il y a 2 sujets en un. Entre les cabinets de consulting qui bouffent les agences et qui n’ont pas la même valeur du talent – ni même une bonne conception de ce que sont les métiers créatifs – et le fait de recruter pour un profil, c’est assez compliqué comme débat 🙂
    Ca mérite un débat au PSM.

    J'aime

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s