Ma névrose du rangement s’explique par mon rapport géométrique à la pensée

Je ne sais pas comment votre entreprise a décidé de gérer son workflow mais chez Artefact nous travaillons dans Google Drive, ce qui a – comme n’importe quel système – des avantages et des inconvénients.

Son bénéfice principal est d’être géré par Google : accessible, rapide, familier.

Son désagrément principal est d’être géré par Google : les gens compte sur ses capacités d’indexation pour ne rien ranger, ni nommer les fichiers.

Résultat : comme dans n’importe quelle entreprise, notre échangeur est un capharnaüm.

Pourtant.

Ceci n’est pas une vérité mais un témoignage.

J’aimerais vous dire à quel point la structuration d’un échangeur aide plus largement à structurer ma pensée.

Dans ma manière de réfléchir, l’organisation et la structuration sont décisives. Mes notes et présentations sont des maisons dont il convient de dessiner les plans avant de monter les cloisons.

Je n’ai pas un rapport visuel à la pensée mais une relation géométrique, ma pensée m’apparait dans l’espace. Aussi, pour moi, la maxime de Boileau aurait pu être « ce que l’on conçoit bien se range clairement ».

Je serai curieux de savoir comment vous ressentez votre pensée. Avec des mots ? Des odeurs ? Des images ? Des sensations ?

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s