La résolution de cette année: être moins ringard avec Business of Hype

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir une tribune écrite par Olivier Legris.

image

Sean Wotherspoon est déjà post-Instagram depuis Mars 2019. Et vous?

Cette année, je me dirige sur mes 34 ans et je m’approche doucement mais surement du pic de confiance

Le pic de confiance est une zone inquiétante qui est l’intersection entre l’illusion du savoir-faire et le déni de ringardise.

Le pic de confiance est un point de basculement dangereux dans la vie de chacun car il précède souvent le royaume de la performance illusoire qui consiste à éviter l’acceptation de l’échec de sa vie en courant le marathon de Paris.

Mais voilà, en ce début de décennie, c’est le bon moment d’affronter la vérité.

Ainsi je me soigne, et un de mes remèdes est “Business of Hype”.

Bien entendu, j’accepte l’ironie mordante de croire qu’être moins ringard passe par un media de trentenaire blanc CSP+ qui pense changer le monde car il écoute un truc qui s’appelle “Génération Do It Yourself” ou “Nouvelle École”.

Mais bon je vous rappelle qu’on est en 2020 et que vous lisez un blog, donc du calme les bobos.

Bref, Business of Hype est un podcast édité par Hypebeast (un truc de jeune) et hébergé par Jeff Staples (un vieux) où ce dernier interview des gens créant la culture d’aujourd’hui (=des trucs qu’achètent les jeunes )

image 2

Jeudi, gros drop au Palace de Versailles

Jeff Staples est un OG du game qui a monté il y a plus de 20 ans Staple Design, et dont les pigeons font la joie des collectionneurs de street wear (vous interprétez cela comme vous voudrez).

Business of Hype va fêter ses deux ans, et je dois avouer que la gallérie des intervenants a été remarquable, du premier épisode avec Hiroshi Fujiwara a ceux des créateurs d’Alife, acoldwall, Fear of God, Chinatown Market, et même Sarah Andelman (Colette).

Ils ont fini l’année avec un méta épisode expliquant comment le podcast est fabriqué, regroupant pour la première fois tous les membres de l’équipe dans une même pièce, ce qui est en dit long sur l’avenir de monter un business en général.

Si vous voulez commencer en douceur, je vous propose le double épisode sur la légende John C Jay qui après des années de Wieden+Kennedy est devenu President of Global Creative chez Fast Retailing. (Episode 1Episode 2)

Oui, encore un vieux qui interview un vieux, mais bon on se refait pas.

Bonne année à vous

PS: Petite dédicace à Emmanuel sans qui je n’aurais peut-être jamais découvert ce podcast

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s