Quel planneur être vous ? Inspirateur ou vendeur ?

Avec les compétitions qui s’enchainent, on finit par se forger des convictions sur la façon de gagner une compétition.

La première est la plus importante : comprendre son interlocuteur avant de comprendre un sujet.

On peut raconter tout ce qu’on veut mais le sel de notre métier se résume en une formule simple : il ne faut pas vendre mais il faut être acheté.

Pour être acheté il faut être achetable.

Et pour être achetable il faut avoir compris son ou ses interlocuteurs.

Comprendre son interlocuteur, c’est cerner les grands traits de sa personnalité, identifier – même partiellement – sa trajectoire professionnelle, décoder le sens de l’organigramme, comprendre la dynamique de sa catégorie, puis les pratiques de la catégorie du point de vue de la communication.

Etre compréhensible, en empathie, au service de.

Aussi, je suis souvent frappé par un décalage assez étonnant : les planneurs les plus brillants – qu’on entend notamment sur les réseaux sociaux – sont rarement les plus efficaces en commerce.

Les meilleures idées sont celles qui sont achetées et achetables. Point.

Aussi, je finis par me dire qu’il existe deux catégories de planneurs : ceux qui inspirent (profil créatif, futurologue, détecteurs de tendances, un peu barrés) et ceux qui vendent (profils new biz, anciens commerciaux…).

Qu'en penses-tu?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s