Au nom de la sécurité, le cryptage des messages Whatsapp empêche la modération de l’infox

C’est une information qui donne – une nouvelle fois – à réfléchir sur l’irresponsabilité des plateformes (c’est même à ce demander si ce terme n’est pas en train de venir un synonyme de dédouanement juridique). 

Vous avez remarqué que Whatsapp (propriété de Facebook) et désormais utilisé comme liste de diffusion : par certains médias (typiquement le Monde Afrique) et de plus en plus par les partis politiques (on estime que Bolsonaro, pour ne citer que lui, a largement utilisé cet outil). Whatsapp a en effet remplacé les chaines d’emails, pour une raison simple : il n’y a pas d’anti-spam.

Cet article de CNN nous explique la situation ubuesque dans lequel la messagerie est positionnée : 

Because WhatsApp messages are encrypted in a way that allows them to be seen only by the sender and recipient, public health officials and watchdog groups are struggling to track the spread of coronavirus misinformation. WhatsApp itself does not monitor the flow of messages on the platform. 

Un peu plus bas :

WhatsApp, which compares itself to traditional SMS text services instead of social media platforms, encrypts conversations, meaning they only live on users’ phones. Though encryption is seen as a plus for security, WhatsApp is blind to what’s being said in messages — and that makes it difficult to police or moderate content.

Le plus délirant : 

WhatsApp says it has taken steps to curb misinformation, it is donating to fact checking groups and users can forward messages to special accounts that can verify information. “There are over a dozen [local fact checkers] so far, and we want more to be able to do their important work so rumors are identified and countered,” Will Cathcart, the head of WhatsApp, said Wednesday on Twitter.

Bref, au nom de la sécurité, Whatsapp crypte ses messages, ce qui rend impossible la modération.

De fait, Whatsapp est devenu une machine à fake news pour 2 milliards de personnes dans le monde.

Je crois que plus que jamais, les GAFAM doivent être démantelés.

Même si leur irresponsabilité n’est pas attaquable en tant que telle, ils tomberont sous les lois de l’anti-trust, comme le dit avec discernement Gilles Babinet :

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s