Oui, la publicité doit interrompre si elle souhaite être remarquée

J’ai aimé cet article de Warc qui apporte un éclairage sur l’éternel dilemme du marketeur : faut-il faire de la publicité vis à vis des gens qui vous achètent déjà ou vis à vis des gens qui ne vous achètent pas (encore) ?

Le summum demeurant le terrain de cette étude : du eye tracking, l’archétype de la méthodologie vaporeuse, mais bref.

Heavy users still had strong recall of the brand when asked about it later, regardless of how much attention they had paid to the ad, because they already had strong impressions about the brand that were triggered by whatever small elements of the advertising they had noticed.

For non-users and light users – a lucrative pool of potential future buyers of these brands – recall could be just as strong, but only among those who had paid more attention to the advertising.

En somme : les gens qui achètent déjà une marque se souviennent d’une pub car ça leur rappelle quelque chose de positif. Tandis que les gens qui achètent peu ou pas une marque peuvent construire des associations positives à la marque grâce à une publicité.

Bref, plus je fais mon métier et plus je suis convaincu de l’impératif d’interruption de la publicité, dont le but doit être d’attirer l’attention pour générer du passage à l’acte.

La doxa du *consommateur au centre* ne fonctionne qu’en CX, pas en pub. A moins de souhaiter passer inaperçu en disant quelque chose que les gens savent déjà sur vous.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s