StopCovid est une preuve de confiance dans nos institutions

IMG_0124.png

C’est dans Libé ce matin mais cette problématique s’étale dans la presse depuis des années. Elle revêt une saveur particulière en ces temps confinés, quelques jours avant la mise à disponibilité de l’application StopCovid en France, sur le modèle de programmes informatiques similaires, notamment en Asie.

[La question du respect de la vie privée est très vaste, aussi, cet article ne prétend pas l’adresser.]

Je ressens une levée de bouclier quasi systématique dans la presse vis à vis de cette initiative. Je respecte ces craintes, mais je trouve qu’elles manquent de contrepoint. Pire, j’ai l’impression que défendre cette initiative revient à passer pour un béni-oui-oui du gouvernement.

Alors même que cette application cherche in fine à réintroduire le plus tôt possible le maximum de liberté de circulation.

Alors même que cette application sera utilisable sur la base du volontariat.

Alors que les données dont on se parle sont uniquement liées au virus du Covid-19.

Alors même que c’est à l’Etat qu’on confie nos données, pas à une entreprise privée.

Alors même que la France, au sein de l’Europe, fait figure de champion du respect de la vie privée (à tel point que la CNIL est perçue comme un empêcheur de tourner en rond, y compris sur son propre sol, c’est dire).

Qu’on ne se méprenne pas : j’ai lu les mémoires de Snowden et je suis au courant de l’affaire Alstom. Aucune institution ne résiste aux mauvaises intentions de pirates scélérats, quels que soient leurs commanditaires.

Mais dans le cadre de la lutte contre une pandémie, j’ai l’impression que nous comparer au régime totalitaire de Chine est inapproprié (en plus d’être xénophobe). J’ai l’impression qu’invoquer Foucault et ses théories pénitentiaire est excessif. J’ai l’impression que nous comparer la situation à 1984 est fort de café.

Nous sommes pourtant déclarés dès la naissance dans notre mairie pour avoir droit à des services et des prestations. Nos statuts d’électeur, de conducteur, de patient, sont consignés dans des services centralisés par l’Etat sans qu’on se sente surveillés. Vous avez le droit de considérer que votre carte vitale est une atteinte à la vie privée, en ce cas courrez vous réfugier en Ardèche dans les villages qui refuse la vaccination.

Au final, la presse donne l’impression d’être dans l’opposition par principe, alors que nous souhaitons tous sortir de confinement.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s