Le confinement, estocade fatale de la vieille pub

Il y a encore 5 ans, l’industrie publicitaire prenait à peine au sérieux l’essor du digital. Agacée par les nouvelles habitudes qu’elle imposait, les nouveaux profils à intégrer, les nouvelles règles budgétaires à appliquer.

5 ans et 1 confinement plus tard, non seulement le digital est devenu DE LOIN le premier employeur de l’industrie, mais il lui fait office de bouée de sauvetage. Sa décélération amoindrie aide l’industrie à surnager. Il faudra pourtant procéder à l’élagage nécessaire à notre bonne santé à tous.

A la manière des entreprises qui tirent leur épingle du jeu par une gestion *générationnelle* du télétravail (moyenne d’âge faible, culture du bureau libre, infrastructures informatiques performantes dans le nuage), le confinement favorise aussi les entreprises qui ont fait le pari de l’internet. 

Qu’on le veuille ou non, les ingénieurs ont gagné. Et comme dirait Booba, les vainqueurs l’écrivent les vaincus racontent l’histoire

J’espère que vous aimez les bannos. Il y en aura en entrée, en plat et en dessert.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s