La publicité doit transformer, pas conserver

Vous allez me dire que je devrais probablement parler de ces sujets à l’AACC. Oui vous avez raison. En attendant j’en parle un peu ici. 

Je ne partage pas intégralement le contenu de cet article publié ce matin dans Les Echos. Peut-être que le journalisme des Echos fait trop de zèle vis à vis du libéralisme, peut-être.

Mais quand on repense aux mille déclarations des publicitaires sur le rôle et la responsabilité de notre métier vis à vis de la société (évolutions des représentations, défense des minorités), de la culture (révélation de talents musicaux, vidéo…), ce traitement qui réduit notre industrie à un instrument au service d’un capitalisme daté est navrant. 

Il y a bien quelques arguments valables : oui il aurait fallu une concertation (on sait pourtant tous que la concertation est le meilleur moyen d’entretenir le statu quo), oui il y a des emplois à la clé, oui cette situation risque d’affaiblir les acteurs français vis à vis de la concurrence (notamment des GAFAM).

Mais franchement, je ne sais pas qui va pleurer devant la disparition de réclames pour des produits ultra polluants. Cela ne signifie aucunement qu’on bâillonne les marques, cela signifie qu’on les force à donner de la valeur à leurs produits durables, dont les investissements publicitaires restent trop timides.

Le parallèle avec la loi Evin est bon. Aujourd’hui faire la réclame d’un SUV c’est comme faire la réclame d’un paquet de cigarettes. Donc on arrête. Peut-être que certains boomers trouvent ça injuste. Mais pour les gens de ma génération et de la génération du dessous, c’est impératif. Nous serons heureux d’avoir participé aidé à la transformation. 

Transformer c’est notre métier. Transformer les marques, les mentalités, les usages, les perceptions. 

La planète a besoin de nous.

Et tant pis si JC Decaux doit remplacer quelques faces digitales par du papier. Et tant mieux si nous roulons en Zoé.

 

1 thought on “La publicité doit transformer, pas conserver”

  1. Que l’interprofession défende de façon raisonnable son biz, c’est logique. C’est même sa raison d’être. L’appel à la concertation est louable.

    En revanche, j’ai été attristé par le niveau de conscience écologique des dirigeants du secteur. Par exemple, à en écouter certains, la voiture hybride serait une solution à promouvoir massivement, alors que l’on sait depuis des années que son impact est potentiellement contre productif pour le climat.

    Liked by 1 person

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s