Le retour des produits indulgents signale-t-il la fin de notre civilisation ?

Cet article m’a effrayé.

Il parle du goût de la génération Y pour les produits de leur enfance : les pantalons baggy, les couleurs fluos, les cols cheminée, les tennis Fila, les sweat-shirts informes, demain les pogs et autres ondamanias.

Il parle de la situation pandémique qui dure, qui stresse, qui invite à se rassurer, à se réconforter.

D’où un retour en grâce de la junk food dégueulasse des années 90. Dont les ventes se portent très bien partout dans le monde.

Même Danone observe avec intérêt cette recrudescence inattendue.

La conjugaison de notre défiance générationnelle vis à vis du progrès, de la pandémie et des enjeux climatiques me parait très largement sous estimée dans l’appréciation de la cible des Millennials.

Nous sommes la nouvelle génération X, dont l’avenir fut obscurci par le sida, la chute du mur et la fin de l’histoire.

Il n’a jamais été aussi difficile de nous fédérer, tant nous nous accrochons à nos identités comme à des bouées de sauvetage.

Que les marques nous incitent à nous mobiliser ou se contentent – à l’autre bout du spectre – de nous faire plaisir ne change rien.

Je trouve qu’elles devraient surtout essayer de nous rassembler. Autour d’un Snickers ou d’un purpose. Peu importe. Pourvu que l’on se parle, qu’on échange, qu’on bâtisse.

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s