Sylvain Tesson livre une lecture du monde que je trouve brillante

Je ne suis pas un immense fan de Sylvain Tesson.

Si j’ai lu la plupart de ses textes avec plaisir, je ne me sens pas en affinité avec sa pensée, trop réactionnaire et misanthrope à mon goût. Sans compter que mon position pro-états interventionnistes se heurte à son fantasme libertaire. Mais je suis tout de même heureux de pouvoir lire ce genre de points de vue anticonformistes dans les Le Fig de temps à autres, a fortiori quand ils livrent une analyse de l’époque avec autant de justesse.

J’ai beaucoup aimé ses saillies sur la lutte qui se joue entre deux des trois piliers qui nous tiennent lieux de devise : liberté, égalité, fraternité.

Sommes-nous véritablement passionnés par la liberté ? Nous avons un autre soleil : l’égalité. C’est une idole française. Le progrès de l’égalité console les Français du recul de leurs libertés. En d’autres termes nous acceptons d’être entravés si tout le monde subit la même chose.

La société veut être maternée ? En retour, elle sera paternée.

Les administrations politiques, ne protégeant plus leurs nations, se sont attachées à nous protéger de nous-même. Traduction physique : abolition des frontières territoriales, mais digicodes partout.

Ils ont négligé une double permanence : “qui se ressemble s’assemble” et “le plus énergique s’accapare le terrain”. Nous nous sommes laissés enfermer dans l’esprit d’ouverture.

Pour être tout à fait franc, cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi séduit par la hauteur de vue d’une analyse qui explique les 30 dernières années de l’Occident en quelques mots.

Se laisser séduire par une pensée est un réconfort immense.

2 thoughts on “Sylvain Tesson livre une lecture du monde que je trouve brillante”

  1. Merci d’avoir partagé cette trouvaille. C’est un énorme soulagement de lire un propos avec un peu de recul dans un media. “La société veut être maternée ? En retour elle sera paternée”. Je n’aurais pas mieux dit. On récolte ce que l’on sème, on a ce qu’on mérite, on ne peut pas vouloir le beurre, l’argent du beurre et tu connais sûrement la suite.

    Rozina Lectrice de longue date qui ne s’est jamais vraiment manifestée avant

    Envoyé de mon iPhone

    >

    Like

  2. Tesson est brillant ! Sous des dehors misanthrope, je crois au contraire que c’est un véritable humaniste mais un vrai réactionnaire face au modernisme qui nie beaucoup de notre humanité réelle. Du reste, cela fait écho à ton autre article sur le séparatisme : nous avons lâché notre identité sous couvert d’une pseudo-intégration qui n’a jamais été faite. L’idéal aurait été dire que pour tous nos ancêtres sont les gaulois, peu importe notre origine, c’est une descendance culturelle. Mais la contrepartie devrait être l’absence d’essentialisation et un accueil réel de l’autre. Ce qui n’est pas le cas…

    Like

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s