La définition de la liberté ne peut pas varier en fonction de son genre

J’ai bien aimé cet article (version complète en bas de cette note) de Marie-Noelle Thibault, ancienne militante CFDT, qui évoque ses souvenirs de réunions féministes non mixtes, déjà décriées à l’époque par ses camarades masculins.

Elle fait allusion au tombereau de critiques récoltées par l’UNEF, qui héberge des réunions non mixtes. A la différence près que le combat féministe des années 70 ont fait place à de multiples résistances, convergentes ou non.

J’apporte au passage mon soutien intégral à Audrey Pulvar.

Ce qui me choque dans les critiques adressées à ce genre de réunion, c’est leur injustice.

J’ai à titre personnel assisté à mille réunions non mixtes, intégralement composées de (futurs) hommes blancs diplômés.

Sauf qu’on appelait pas cela comme cela parce qu’il était plus simple de considérer que c’était les usages (ou la sociologie) : au catéchisme, aux scouts, au foot, au foyer du lycée, plus tard en entreprise ou dans les dîners en ville.

On peut penser ce qu’on veut de ce phénomène, cela fait partie des privilèges de la liberté d’expression que de les soutenir, même en étant du mauvais côté des privilèges.

Ce que j’applaudis par-dessus tout, c’est le succès avec lequel les féministes ont réussi, dans la vague post me too, à mettre les hommes blancs dans une position conservatrice.

Toute critique est entendue – et entendable – comme conservatisme.

Toute critique donne l’impression à l’homme blanc d’avoir quelque chose à céder.

Que quelque chose se perdrait en étant plus tolérant, moins miso, plus inclusif.

Oui nous avons quelque chose à perdre.

Ca me parait évident.

4 thoughts on “La définition de la liberté ne peut pas varier en fonction de son genre”

  1. Bonjour,

    Je suis abonné à votre newsletter depuis pas mal d’années maintenant.
    Autant je suis toujours curieux de votre regard, de vos analyses et de votre (retour d’) expertise sur des enjeux & problématiques de marque, de communication, d’insights, de stratégie… autant, je commence à en avoir plein le c… de vos réflexions de “gôôôôche progressiste“ de plus en plus présentes (et suis gentil de ne pas rajouter le suffixe “-iste“), avis, point de vues de “sachant“, tel un gourou professant votre bonne parole ou plutôt votre idéologie.
    Donc, si vous souhaitez vous épancher et partager vos précieux prêches sur ce qui est “bien“ et ce qui est ou font le “mal“, merci de le faire sur un autre support : blog, page Facebook, newsletter dédiée à vos “pensées sociétales“, etc.
    Je n’apprécies pas ce mélange des genres, déjà que LinkedIn est devenu la cours des miracles des “Gentils“ prosélytes bienpensants, une nouvelle fois merci de rester sur votre ligne éditoriale fondatrice.
    Je viens ici chercher, m’inspirer, m’instruire… de votre compétence & savoir, je n’ai pas besoin de votre “opinion“ sur tel ou tel sujet de type café du commerce ou de société n’ayant aucun lien avec NLQ !
    Merci de prendre en considération ce feedback d’un abonné historique (et qui continue de vous suivre aujourd’hui comme lorsque vous aviez basculé votre news en full anglais… et ça remonte !).

    Cordialement,

    Un abonné,

    Like

    1. En fait je n’arrête pas de repenser à votre commentaire. Je ne suis pas d’accord avec ma réponse politiquement correct. Vous êtes libre d’arrêter de me lire. Surtout si c’est pour m’humilier et moquer mes orientations politiques.

      Like

Qu'en penses-tu?

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s